Ramadan : une application tunisienne pour accompagner les diabétiques

ramadan - l'économiste maghrébin
OMS/Y. Elbes

Elle était très attendue et elle est enfin arrivée. En effet, à l’occasion du mois sacré du Ramadan le ministère de la Santé, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé et l’Union internationale des télécommunications, ont procédé au lancement d’une application pilote autour de la thématique du diabète.

Une application baptisée « le diabète et Ramadan via mobile », dont l’objectif est d’accompagner par SMS les personnes atteintes de diabète ainsi que leur famille, par des conseils qui seront dispensés tout le long du mois de jeûne. Le programme visera à atteindre un meilleur contrôle glycémique et un meilleur suivi des règles d’hygiène de vie (les repas, la prise de médicaments et les explorations biologiques à réaliser) primordiales pour les patients.

L’application est salutaire pour certains patients qui nécessitent un encadrement et des conseils nutritionnels et de santé, dans un contexte souvent propice aux excès.

Les personnes désirant participer au programme, sont invitées à envoyer le mot «diabète» au numéro 85355 sans frais d’inscription. Il s’agit d’une initiative qui sera par la suite évaluée en vue d’étendre le programme à d’autres thématiques liées au diabète : diabète durant la saison Hajj, diabète en été, patients diabétiques porteurs  d’autres maladies.

Le diabète est une affaire nationale, les chiffres révélant l’urgence d’actions sur plus d’un plan :

  • La prévalence du diabète chez les personnes âgées de 35 à 70 ans est passée de 10% en 2005,  à 20% en 2016 pour les personnes âgées de 15 ans et plus.
  • La proportion de patients chroniques diagnostiqués au stade des complications s’élève à un taux d’environ 11,6% en 2016.
  • 70% des personnes atteintes de diabète ont également une pression artérielle élevée.
  • Des facteurs de risque prennent une grande ampleur : 40% des femmes, 20% des hommes sont obèses, de même que 50% des hommes et 3% des femmes et 15% des adolescents sont des fumeurs.
  • La plupart des diabétiques sont âgés, d’où certaines difficultés à comprendre et à appliquer les instructions de traitement.
  • Cette application mobile est venue au bon moment en espérant qu’elle soit accueillie et suivie comme il se doit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here