La chaîne Attassia présente ses excuses à Tunisair

Tunisair L'Economiste Maghrébin

La chaîne Attassia présente ses excuses à la compagnie nationale Tunisair, après la diffusion d’un épisode de la série comique « 7 Sabaya » (Sept filles), au cours duquel une conversation contient des propos offensants envers les agents de bord.

La chaîne affirme également que la dignité des agents de bord et de tous les employés du secteur de l’aviation doit primer sur toute autre considération.

Tout comme elle précise que sa ligne éditoriale n’accepte pas de tels abus involontaires qui affectent la dignité des citoyens, en poursuivant: « Le métier de steward et d’hôtesse de l’air est un métier noble. »

Rappelons que dans un communiqué rendu public, Tunisair a demandé à e que la chaîne Attassia lui présente des excuses à l’issue de propos considérés comme “offensants”, à l’encontre des hôtesses de l’air dans la bande annonce de la sitcom “7 sabaya”, déclarant comme suit: « Ces propos affectent l’honneur de la profession de steward et d’hôtesse, après la persistance de l’actrice concernée dans sa position et son refus de présenter des excuses pour l’abus délibéré. »

Tunisair réagit

La compagnie nationale Tunisair appelle la direction de la chaîne Attassia à supprimer cette scène humiliante pour l’honneur de la profession de la série mentionnée, avec une excuse formelle aux fils des hôtesses et stewards. Par ailleurs, Tunisair se réserve le droit de recourir à la justice et aux instances concernées en l’absence de réponse à sa demande.

Il est à noter que le syndicat de base des hôtesses et des stewards s’est indigné, il y a deux jours, dans un communiqué, par les propos utilisés lors du lancement de la sitcom «7 Sabaya». Il précise que ce spot comprend des insultes sur leur travail avec la phrase: « Mais qu’est ce que c’est qu’une hôtesse ? C’est une boniche dans le ciel. »

De tels propos ont fait réagir sur les réseaux sociaux. Saadia Mosbah, présidente de l’Association Mnemty, qui tente de sensibiliser l’opinion pour faire obstacle au racisme en Tunisie, s’est adressée à Mariem Dabbagh sur sa page, en concluant sur « cet excellent adage de Georges Courteline: passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here