Création d’un centre africain pour la technologie numérique en Tunisie

Technologie numérique

Anouar Maârouf, ministre des Technologies de l’information et de l’Economie numérique, est revenu aujourd’hui sur les ondes radiophoniques, sur les décisions prises au Rwanda dans le cadre de l’Alliance Smart Africa.

Ainsi, le ministre a fait savoir qu’il a été décidé de créer un centre africain d’excellence pour la technologie numérique en Tunisie qui sera financé par l’Union européenne pour une enveloppe de 10 millions d’euros.

Il est également question d’assurer la gestion d’un fonds de financement avec une enveloppe de 500 millions de dollars, visant à promouvoir le développement des startups en Afrique.

anouar-maarouf

S’ajoute à cela la structuration d’un Fonds des Fonds pour assurer le financement et l’accompagnement des startup tunisiennes. A partir de ce fonds, M. Maârouf a indiqué qu’une dizaine de fonds seront créés pour couvrir toutes les chaînes de valeurs des startup.

Il a également décidé de signer une convention avec l’organisation internationale spécialisée dans les startup, à travers de laquelle, il sera organisé l’édition 2019 du World Startup Festival.

Finalisation des textes d’application de la loi «Startup Act» à fin juin 2018

Revenant sur l’adoption de la nouvelle loi «Startup Act» qui a permis de faire rayonner la Tunisie en Afrique, Anouar Maârouf a annoncé qu’un décret gouvernemental comportant les textes d’application de cette loi a été présenté à la Présidence du gouvernement pour examen. Ces textes d’application seront, selon ses propos, finalisés à la fin du mois de juin 2018.

En effet, le responsable a fait savoir que la loi «Startup Act» facilitera l’accès au marché international à travers le compte en devises. En outre, elle stipule l’octroi d’une bourse de création des startup, ainsi que d’un congé de création des startup s’inscrivant dans le cadre de l’aide au démarrage. Selon lui, le défi auquel fait face la Tunisie aujourd’hui est la numérisation de l’Etat et de l’économie.

Il est à noter que la Tunisie est devenue, depuis le mois de mai 2017, le 18ème pays membre de l’Alliance Smart Africa qui compte des organismes internationaux et des partenaires privés.

Par

Publié le 16/05/2018 à 16:12

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin