Triste et isolé comme un accroc au smartphone ?

smartphones

De nos jours,  trouver des addicts aux smartphones et aux réseaux sociaux est un jeu d’enfant, il suffit souvent de regarder autour de soi pour les observer  les yeux rivés sur leur écran,  quel que soit le contexte, le lieu, ou le moment de la journée. Cette situation devenue banale illustre bien comment le monde digital a fini par envahir notre quotidien.

Des scientifiques de l’Université de San Francisco ont à cet effet étudié cette tendance à être constamment « collé à son téléphone » auprès de 135 étudiants américains et d’en déterminer les conséquences.

L’étude dont les résultats ont été publiés dans la revue NeuroRegulation révèle que les étudiants dont l’utilisation du smartphone est la plus élevée, présentaient les niveaux de solitude, de sentiment d’isolement, de dépression, et d’anxiété, les plus élevés , par rapport à ceux dont l’utilisation du smartphone est moins importante.

Si cela peut sembler être une habitude, les scientifiques parlent de leur côté d’addiction digitale, qui serait comparable à celle des opiacés : « La dépendance liée aux smartphones commence à former des connexions neurologiques dans le cerveau de la même manière que les personnes qui prennent de la morphine pour soulager la douleur « , explique Eric Peper, le co-auteur d’une nouvelle étude.

« La dépendance numérique n’est pas de notre faute. C’est en fait le résultat de la volonté de l’industrie technologique d’augmenter les profits des entreprises. Plus de yeux rivés sur les smartphones, plus de clics et donc plus d’argent » affirment les auteurs de l’étude.

Les scientifiques recommandent donc d’adopter de nouvelles habitudes de vie afin de  garder une distance « saine » avec le monde digital. Ainsi il est conseillé de désactiver les notifications sur son smartphone, prévoir un moment de la journée pour répondre aux mails et interagir avec ses contacts sur les réseaux sociaux, éteindre le téléphones ou autres lors d’évènements sociaux (diner ou rencontre avec la famille, amis ou collègues), faire le choix d’être présent activement avec la famille et les amis, pour ne pas se laisser envahir.

Choisir d’être présent pour se libérer du virtuel, est-ce à l’heure actuelle le secret  d’une vie épanouie ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here