Plaisance: la Tunisie présente en force au Salon nautique international

tourisme de plaisance

La Tunisie sera présente en force au Salon nautique international qui se tiendra à Paris du 2 au 10 décembre prochain à travers un stand Tunisie aménagé pour ce grand rendez-vous.

Une présence qui sera assurée par l’Office National du Tourisme Tunisien et les ports de plaisance de Bizerte, Gammarth, Sidi Bou Said, Yasmine-Hammamet , Port el Kantaoui, Cap Monastir et Djerba.

Une participation opportune dans la mesure où le tourisme de plaisance constitue l’un des axes porteurs de la stratégie de développement du secteur touristique à l’horizon 2020.

Au-delà de la haute valeur ajoutée et de ses incidences économiques sur la rentabilité du tourisme tunisien et sur les économies locales, le créneau est aussi un vecteur de promotion et d’amélioration de la qualité de l’offre touristique de par le monde.

La Tunisie, qui se mobilise aujourd’hui pour la promotion de cette activité, compte résorber un retard en la matière pour s’inscrire dans une dynamique pérenne et juteuse.

Marina BizerteElle est forte en cela par nombre d’atouts. Sa situation géographique et ses richesses naturelles et culturelles offrent, en effet, à la Tunisie des potentialités appréciables pour consolider et améliorer les performances de ce secteur. Il est à noter que les ports de plaisance actuellement en exploitation se répartissent comme suit :

  • Port  de plaisance de Tabarka: 100 anneaux
  • Port  de plaisance  de Sidi Bou Said: 380 anneaux
  • Port  de plaisance de  Hammamet: 680 anneaux
  • Port  de plaisance de  Kantaoui:340 anneaux
  • Port  de plaisance de Cap Monastir: 400 anneaux
  • Port de plaisance de Gammarth
  • Port de plaisance de Bizerte
  • Port de plaisance de Djerba

La promotion de ce potentiel tunisien à travers le monde constitue certes une opportunité stratégique pour l’ensemble de la destination tunisienne au regard de la situation de la plaisance en Méditerranée marquée par  la conjonction de trois facteurs: la saturation de la rive nord, la pénurie d’anneaux d’accostage et l’explosion dans la région euro-méditerranéenne du nombre de plaisanciers.

Mieux encore, si la Méditerranée en termes de flux touristique occupe le premier rang mondial avec plus de 320 millions d’arrivées,  elle est également la première destination pour ce qui est du tourisme de plaisance avec environ 30% de parts de marché mondial sachant que la moyenne des dépenses d’un plaisancier est de 400 euros par jour.

1 COMMENTAIRE

  1. Sur cette même page(leconomistemaghrebin), vous l’avez vous-même évoqué le 22/5/2013, l’agence de Co-développement France-Tunisie avec à la tête J-P Mangiapan propose à notre chère Tunisie (à nos yeux) un méga-projet à Tabarka visant à élargir le port commercial et surtout le port de plaisance.Ajouté à la Croisière qui prendra place à Tabarka après la Goulette. Je vous rappelle la réponse du ministre de la culture; une réponse qui ne convainc même pas un bébé marchant à quatre pattes.Est-ce que c’est ça l’opportunité qui s’offre à la Tunisie, pays de la rive sud de la Méditerranée?
    Monsieur le responsable de l’ONTT se voile les yeux sur le joyau de tous les temps Tabarka, depuis des millénaires.Ce n’est pas vous monsieur qui veut voiler ses opportunités.Car les lobbys sont toujours là pour faire plaisir à des investisseurs dans des zones bien détaerminées.Les vrais stratèges ont une vision différente mais profitable à tous, et le pays tout entier sera le premier gagnant.Et comme ça on profite sur la rive sud de ce tourisme de qualité qui nous fournira assez comme vous l’avez évoqué(400£ en moyenne/jour).Soyez Tunisien et toute la Tunisie profitera pleinement…mesieurs les dits responsables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here