La Tunisie et le monde perdent un grand de la mode

Azzedine Alaïa

Immortel par ses oeuvres, Azzedine Alaïa, le créateur tunisien s’est éteint samedi 18 novembre à l’âge de 77 ans, laissant derrière lui un héritage d’une immense valeur.  Né en 1940, Azzedine Alaïa était originaire de Siliana, fils d’un agriculteur. Dès son plus jeune âge, il s’est passionné pour la sculpture. Et ce n’est que quelques années plus tard, après un  diplôme en poche de l’Ecole des beaux-arts de Bab Saadoun, qu’il a tenté sa chance à Paris à la fin des années 1950 pour poursuivre son rêve de créateur. Quelques années plus tard  ce grand homme,  petit par la taille et immense par le talent, est devenu ainsi l’icône de la mode: une figure atypique de la mode. De Tunis, Guggenheim, Paris, New York, Rome, Londres, le monde entier lui rend hommage.

Faouzia Frad
L’Économiste Maghrébin Faouzia Frad

En Tunisie, Faouzia Frad, créatrice de mode qui a  su redonner à l’artisanat tunisien ses lettres de noblesse,  a confié à leconomistemaghrebin.com:  « C’est une icône qui nous a quittés, une des plus belles images de la Tunisie à l’international. Nous les gens de la mode étions fiers de ce grand créateur et de son succès que nous partagions quelque part. Azzedine Alaïa a prouvé aux jeunes créateurs que c’était possible. Son talent, son humour et son amour pour la Tunisie où il aimait revenir tous les ramadans. »

Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie, lui a rendu hommage en déclarant, sur son compte: « Je suis absolument bouleversé par la disparition du plus génial des créateurs franco-tunisiens, d’un immense artiste de notre génération, profondément tunisien de naissance et de sensibilité, profondément français de formation et de cœur, mondialement connu. C’est une immense douleur pour les siens, pour nous tous qui l’aimons et l’admirons. J’avais noué avec Azzedine Alaïa une amitié pudique mais forte. A l’été 2016, à la veille de mon départ comme ambassadeur de France en Tunisie, il avait organisé chez lui à Paris un magnifique dîner, généreux, tendre, merveilleux comme il l’était. Nous avions commencé à parler d’un grand projet qui le reconduisait dans son pays natal et cet été nous avons passé du temps ensemble avec lui, à Tunis, avec notre amie Claudine Colin et Montassar Alyaa son neveu. Azzedine avait dit oui. Oui, pour montrer son travail, pour la première fois, pour partager son œuvre avec les siens, ses chers Tunisiens. Une grande exposition au Bardo, des défilés, des rencontres… J’interprète cet accord d’Azzedine comme un vœu que nous devons réaliser. Nous le ferons, je m’y engage. Dans les mois à venir. Azzedine, je te pleure! Toi l’enfant si délicat de cette belle et grande terre tunisienne, toi qui a adopté si fortement la France et sa culture , toi qui a conquis le monde, nous te pleurons! Paix à ton âme! »

Et d’ajouter: « Sa disparition est une immense perte. Mais immortel qu’il est, par son œuvre, il reposera modestement près de nous, regardant de la terre qui l’a vu naître la Méditerranée et le pays où il a choisi de vivre. »

helenesarfatileducDe son côté Hélène Sarfati-Leduc, consultante indépendante en développement et experte en mode, luxe et développement durable, fondatrice de l’agence parisienne “Le French Bureau”, nous a déclaré: « C’était un couturier qui a su rester simple tout en livrant un travail d’une grande subtilité. Un couturier qui aimait les femmes et qui avait  toujours à cœur de magnifier leurs courbes, ce qui n’est pas forcément le cas des autres créateurs. Azzedine Alaïa a su traverser les modes, intemporel par ses modèles hors système et proche pour moi des vraies envies des femmes, être magnifiées dans leur féminité ».

Connu pour sa modestie, son look de toujours n’a pas changé, son costume chinois noir iconique, les stars se souviennent de lui. Cindy Carwford a déclaré:  « Tellement triste de se réveiller aux nouvelles tragiques que Azzedine Alaïa est décédé. En plus d’être un génie créatif, il était l’une des personnes les plus douces que j’ai jamais rencontrées. La façon dont il a habillé le corps d’une femme a été une révélation pour moi en tant que jeune mannequin à Chicago parce que ses créations embrassaient mes courbes. L’une des toutes premières pièces de créateur que j’ai achetées moi-même était l’une de ses fameuses combinaisons de corps avec une jupe moulante dans un tissu en tricot d’or d’Ultimo à Chicago. Porté avec une ceinture d’Alaïa serrant ma taille, je me sentais comme un million de dollars. Quel honneur de ne lui avoir rendu visite quelques années plus tard à Paris dans son atelier. Il a fait en sorte que tous ses modèles se sentent belles et le monde de la mode ne l’oubliera jamais. »

Idem pour Claudia Schiffer : « J’ai eu la chance d’avoir beaucoup travaillé avec lui au fil des ans et aimé passer du temps avec lui. Alaïa était un homme très doux et timide qui a inventé un look que personne n’a été capable de copier. Il est une véritable légende de la mode et il nous manquera énormément. Repose en paix, mon doux ami. »

Ses amies de toujours comme  Farida Khelfa, Naomi Campbell, Grace Jones, Stephanie Seymour, et bien d’autres ont  toujours vu en Azzedine Alaïa un génie inimitable, ce qui l’a rendu en quelque sorte immortel.

Pour toutes et tous, il demeurera “Unforgettable” (l’inoubliable). Mariah Carey est, elle aussi, dévastée d’apprendre son décès, en soulignant: « Azzedine Alaïa était un génie et un homme incroyablement gentil. Merci pour tout. R.IP. »

Madonna, de son côté,  lui a rendu un hommage en chanson sur son compte Twitter:

Inès  de la Fressange, qui a défilé plusieurs fois pour Azzedine Alaïa, elle aussi se souvient du couturier, « Si la mode n’est pas un art, Azzedine était un artiste, il avait son monde, ses goûts, son panthéon de femmes qu’il admirait et très vite il a refusé ce système qui ne lui convenait pas », a-t-elle posté. Elle conclut: « Ce qu’il aimait trouver la petite bonne femme en vous grâce à sa robe et faire sortir cette féminité coquine, glamour et si parisienne. »

Une disparition qui a touché un grand nombre de célébrités du monde entier, mais aussi des reines à l’instar de la reine Elisabeth II et l’ex première dame des Etats Unis, Michelle Obama. Du côté des chefs d’Etat, Emmanuel Macron, président français a twitté: « Azzedine Alaïa est parti, emportant avec lui son regard si singulier sur le monde. Ses œuvres restent des fragments vivants et immortels de beauté. Avec Brigitte nous pensons à ses proches ». 

Azzedine Alaïa  sera enterré, en ce lundi à Sidi Bou Saïd, selon sa volonté. Sa disparition est une immense perte.

 

Generated by IJG JPEG Library

PARIS, FRANCE - JANUARY 20: Lady Gaga poses with designer Azzedine Alaia at the Galliera Museum on January 20, 2014 in Paris, France. (Photo by Marc Piasecki/Getty Images)

Naomi Campbell and Flavio BriatoreMonica Bellucci

Generated by IJG JPEG Library

Grace Jones et Kenzo (1)

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here