BERD : un taux de croissance de 2,2% en 2017 et 2,7% en 2018

Moody's-tunisie-croissance-l-economiste-maghrebin

Selon les prévisions publiées par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), le taux de croissance économique en Tunisie devrait atteindre 2,2% en 2017 et 2,7% en 2018 contre 1% en 2016.

Cette bonne performance est soutenue par la forte croissance du secteur du tourisme qui a enregistré une hausse de 8% au premier semestre 2017 après une baisse observée durant les quatre dernières années. Elle est, également, soutenue par une reprise du secteur de l’agriculture après de faibles précipitations en 2016.

Ainsi, la baisse récente de la valeur du dinar a soutenu la compétitivité économique.

En outre, la BERD a dévoilé que le taux d’inflation a affiché 5% au cours des neuf premiers mois de 2017, et ce, en raison d’une augmentation de la consommation due à la hausse des salaires et l’impact du taux de change.

Toutefois, le taux de chômage est resté élevé, à 15,3% à la fin du deuxième trimestre de 2017.

Quant au taux de croissance pour l’année 2018, il est prévu d’atteindre 2,7%, du fait de l’avancement dans les réformes législatives et structurelles et dans les réformes des secteurs financier et public.

Perspectives économiques régionales

S’agissant des prévisions économiques régionales, la BERD a démontré que les économies de la région sud-est de la Méditerranée devraient enregistrer une croissance de 3,8% en 2017 et 4% en 2018, sous l’effet du soutien des réformes et du redressement du secteur du tourisme dans les pays de la région ainsi que de l’augmentation des exportations en Egypte et en Jordanie.

Quant au Maroc, il est le seul pays du sud-est de la Méditerranée à devoir connaître un ralentissement de la croissance en 2018, et ce, après une mauvaise saison agricole en 2016.

Prévisions de la zone d’opération de la BERD

La Banque prévoit une croissance de 3,3% cette année dans sa zone d’opération, soit en hausse de 0,9% par rapport aux prévisions publiées au mois de mai, contre seulement 1,9% en 2016.

Le même rapport a montré que la  croissance s’est améliorée cette année dans 27 pays où la BERD exerce ses activités à l’exception des économies d’Azerbaïdjan et la République de Macédoine, et ce, pour la première fois depuis 2010.

Egalement, plusieurs pays, en particulier la Roumanie et la Turquie, ont connu des taux de croissance atteignant les niveaux d’avant la crise des années 2000.

La croissance moyenne devrait se poursuivre en 2018 mais à un taux légèrement inférieur à 3%. Et malgré son accélération récente, elle resterait légèrement inférieure à la moyenne dans d’autres marchés émergents similaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here