Tataouine : le blocus continue en attendant le gouvernement

La rentrée du mois d’avril 2017 a été marquée par une vague de mouvements de protestation dans la ville de Tataouine. Depuis plus d’un mois, des protestataires ont manifesté devant le siège du gouvernorat.  Ils sont des chômeurs sans emploi, où leur seule revendication est de trouver un travail décent.

Aujourd’hui, ils expriment leur colère face à des promesses sociales non tenues depuis le 14 janvier 2011.

Cela dit, même si on parle d’une série de mesures urgentes a fait savoir le chef du gouvernement lors de la réunion du conseil des ministres au profit du gouvernorat de Tataouine, notamment sur le développement social et économique dans cette région, cela n’empêche que le mouvements de protestation persistent et signent. Qu’est ce qui se passe donc?

Joint par téléphone Alaa Eddine Ouinissi, un des sit-inneurs a souligné: “Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face aux naufrages que vit la région. Nous continuons notre mobilisation jusqu’à ce qu’on obtienne gain de cause. nous avons encerclé les réservoirs d’eau où se trouvait le  principal centre d’extraction de pétrole. Il y aura des revendications qui se sont accentuées”

Il poursuit: “Nous avons coupé les conduites d’eau du forage du pétrole, la moitié de champs pétroliers sont inertes. Nous annonçons que le sit-in se poursuit. quand le porte-parole est venu nous voir, il n’a apporté aucune solution.  Une chose est sûre, nos revendications sont claire : nous  voulons que nos entreprises soient tunisiennes, les richesses appartiennent à l’Etat et aux sociétés exportatrices de pétrole”.

Par ailleurs, nous apprenons que le chef du gouvernement  Youssef Chahed accompagné par un nombre de ministres se rendra le 27 avril à Tataouine. La grande question de  cette visite, comment renouer et rétablir la confiance entre le gouvernement et la population de Tataouine.  Des projets seront financés par des dons de sociétés pétrolières  pour le développement régional,  l’ouverture d’ateliers d’entretien des sociétés pétrolières à Tataouine. Or sur le plan financement, 5 % des revenus du pétrole seront  reversés chaque année au profit du développement de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here