Tunisie-USA : Relever les défis économiques pour appuyer la transition démocratique

Lors de sa rencontre avec Daniel H. Rubinstein, l’ambassadeur des Etats Unis en Tunisie, Lamia Zribi, ministre des Finances, est revenue sur les réalisations du programme des réformes qui sont de nature à stimuler l’activité économique du pays.

Elle a estimé, dans ce sens, qu’outre celles réalisées, à l’instar de l’adoption du Code de l’Investissement et les décrets d’application ainsi que la loi sur le Partenariat public privé (PPP), d’autres sont en phase de finalisation, à savoir la réforme fiscale avec ces deux volets politique fiscale et modernisation de l’administration fiscale.

Et d’ajouter que ces réformes s’inscrivent dans le cadre des priorités de l’économie nationale et ont été formulées par le gouvernement tunisien. Elle a également rappelé que le gouvernement d’union nationale et ses partenaires, l’UTICA et l’UGTT, sont entièrement conscients des défis économiques que le pays doit relever. «La recherche de solutions consensuelles est notre approche privilégiée pour assurer le développement économique de la Tunisie et la pérennité de l’édifice démocratique», a-t-elle déclaré.

A cet égard, l’ambassadeur américain a mis l’accent sur l’importance de relever ces défis pour appuyer le processus de transition démocratique.

Ainsi, il n’a pas manqué de souligner que les relations de longue date entre la Tunisie et les Etats-Unis sont solidement établies et fructueuses. Il a également indiqué être fermement résolu à renforcer son engagement à l’égard de la Tunisie, notamment, sur le plan économique.

Article précédentCONECT : 67,4% de dirigeants des PME sont optimistes quant à l’avenir
Article suivantLe Nord-Ouest : miser sur l’entrepreneuriat pour renforcer les capacités de 1200 jeunes
Imen ZINE-Journaliste
Imen ZINE est Journaliste spécialisée en Economie depuis Janvier 2008. Elle occupe ce poste à L’Economiste Maghrébin depuis Mars 2012. Elle a obtenu une maîtrise en Journalisme francophone de l’Institut du Journalisme et des Sciences de l’Information de Tunis (IPSI) en Juin 2005.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here