Tunisie–Algérie: vers un partenariat gagnant-gagnant

Afin d’ouvrir de nouveaux horizons prometteurs pour l’initialisation de nouveaux échanges commerciaux entre la Tunisie et l’Algérie, la première édition des Journées économiques et culturelles tuniso-algériennes a été organisée du 4 au 7 avril à Alger par 4Sight Advertising and consulting et Professional consulting and services (PCS).

A cette occasion, une délégation tunisienne composée de 18 opérateurs économiques et culturels s’est envolée vers Alger afin de  saisir les opportunités d’investissement, de développer de nouveaux types d’accords commerciaux et d’améliorer l’image de la Tunisie à l’international.

S’inscrivant dans le cadre de l’initiative «Tunisie ici, là-bas et partout » ou « Tunisia everywhere», ayant pour objectif  le rayonnement du produit économique, touristique  et culturel tunisien à l’étranger, ces journées ont été inaugurées par une soirée typiquement algérienne offerte par le ministère de la Culture algérien au Palais de la Culture d’Alger.

Trois thèmes étaient au menu. Il s’agit de la première Journée culturelle, sous l’égide des ministères du Tourisme et de la Culture des deux pays visant  la mise  en avant des différentes étapes qui ont marqué l’histoire et la culture communes des deux pays et le rôle de l’artisanat et de l’art culinaire dans le développement des secteurs touristiques tunisien et algérien.

Dans ce cadre, une exposition de différents produits artisanaux tunisiens et algériens a été effectuée, à savoir broderie, création de bijoux, création de bougies, décoration sur verre, création sacs et couffins, pâtisserie tunisienne, produits organiques et bio, peinture, linge de maison, céramique, ameublement, cuir synthétique…

Ainsi, une soirée aux couleurs tunisiennes a été rehaussée par un dîner gala concocté par de grands chefs tunisiens, dont Mounir Arem, expert culinaire, et agrémentée d’un défilé de l’habit traditionnel tunisien assuré par le Palais de l’Artisan Siwar Béji ainsi que l’habit traditionnel algérien assuré par la Création Lalla Khadija.

La deuxième Journée économique a mis l’accent sur les pistes de collaboration win/win entre la Tunisie et l’Algérie.

En marge de cette rencontre, présidée par Houda Khaznaji, Présidente du comité d’organisation, Mohamed Amine Boussabat, conseiller économique auprès de l’Ambassade de la République Tunisienne à Alger, Asma Belouard, Conseiller juridique chez KPMG Advisory et M. Ben Kamoun, Avocat d’affaires, le représentant du Bureau Tunisia Export à Alger, Riadh Attia, est revenu sur les relations économiques et commerciales entre les deux pays.

Dans ce sens, il a précisé que  l’Algérie est le partenaire économique stratégique de la Tunisie. Il est le 4ème client et 7ème fournisseur de la Tunisie ainsi que premier client de la région Afrique et pays arabes.

En 2016, la valeur des exportations tunisiennes vers l’Algérie a atteint 1480 millions de dinars contre des importations de 1440 millions de dinars.

Par répartition sectorielle, les échanges commerciaux ont été focalisés sur l’exportation des industries mécaniques et électriques (ciment, semi-remorques, aluminium, emballage, pièces mécaniques…). Pour les importations, plus de 95% du total des importations de l’Algérie sont des hydrocarbures. Sachant que  les dernières années ont été marquées par la diversification des produits importés, notamment les jus de fruits, les articles d’emballage, les couches-bébé, les articles en verre, l’électroménager…

A ce jour, 39 entreprises algériennes sont implantées en Tunisie, dont 13 entreprises opèrent dans le secteur Textile et habillement. En contrepartie, environ 100 entreprises tunisiennes sont présentes depuis des années sur le marché algérien, appliquant la règle 51/49% (l’investisseur algérien est majoritaire).  Ces entreprises opèrent dans plusieurs secteurs, à savoir l’industrie automobile, les biens et services, ingénierie, TIC, tourisme, distribution, habillement,…

Pour les perspectives d’avenir, M. Attia a indiqué que le modèle économique algérien est en pleine mutation. Il est basé sur la démarche « Moins d’importations – plus de production», d’où la Tunisie doit s’adapter par rapport à ce contexte économique.

Pour ce faire, les autorités algériennes incitent à l’investissement et aux partenariats dans des secteurs stratégiques et prioritaires, dont l’agroalimentaire, l’ agroindustriel,  le textile et habillement (de la filature au finissage jusqu’à la distribution), cuir et chaussures, pièces de rechange automobiles,  TIC, santé et produits pharmaceutiques, services, formation et enseignement, énergies renouvelables, tourisme (hôtellerie et loisirs)…

Cela n’empêche que les obstacles  à l’investissement persistent encore. D’ailleurs, dans le cadre de l’accord bilatéral préférentiel signé entre les deux pays en 2008 et entré en vigueur le 1er mars 2014, seulement 2000 produits ont été soumis au libre-échange. S’ajoutent à cela le système de licence de différents produits qui a été mis en place afin de maîtriser les importations algériennes d’une part, et l’accord de reconnaissance de conformité aux normes algériennes qui n’a pas été à ce jour signé entre les deux pays d’autre part. Tel le cas du Maroc et de l’Egypte.

En conclusion, Riadh Attia a estimé que les  Turcs sont plus agressifs que les Tunisiens sur le marché algérien. Et malgré la proximité géographique entre la Tunisie et l’Algérie, malheureusement on ne partage pas le développement économique.  Il est, selon ses dires, temps de booster les échanges bilatéraux, et ce, dans le cadre d’une vision claire. «Le potentiel existe déjà. Il faut donc déployer plus d’efforts pour multiplier l’organisation d’événements et rencontres tuniso-algériens, communiquer plus sur les avantages et atouts de la Tunisie  pour mieux conquérir le marché algérien et aller ensemble vers l’Afrique »…

Durant la même Journée, des rencontres BtoB ont été organisées dans un format speed-dating. Ces rencontres ont fait naître 8 accords de principe fixant différents éléments d’un contrat futur entre des entreprises tunisiennes et algériennes.

Au final, la Journée touristique a été consacrée aux visites du Jardin d’Essai à Alger, ainsi que celles des Musées Ethakira et Moujahidin.

A noter que la tenue de la deuxième édition des Journées économiques et culturelles tuniso-algériennes est prévue pour le mois d’octobre 2017 à Tunis.

imen5

imen1

imen2

imen3

imen4

imen6

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here