Huile d’olive: prévisions de la campagne 2016/2017

Selon une enquête portant sur les prévisions de la campagne de l’huile d’olive 2016/17 dans les principaux pays producteurs, réalisée par le site d’information espagnole Mercacei, spécialisé dans le secteur oléicole, une production de 110 mille tonnes d’huile d’olive est prévue en Tunisie.

Ainsi, l’agent et courtier italien Adriano Caramia a affirmé qu’après un long printemps et un été très sec, les pluies abondantes du début de l’automne ont allégé le stress hydrique des plantes en général, mais n’ont pas augmenté les valeurs de production de cette campagne. Par ailleurs, les rendements ne sont pas très bons et la qualité n’est pas satisfaisante.

En ce qui concerne la distribution géographique, une bonne production est selon M. Caramia est attendue dans le nord de la Tunisie, étant «discrète» au centre et «mauvaise» au sud, notamment dans le gouvernorat de Sfax ainsi qu’au Sahel.

Pour le Maroc, Noureddine Ouazzani, directeur de l’Agro-pôle Olivier, prévoit  une baisse de la production dans les zones oléicoles de 35 à 40%, soit 80 mille tonnes d’huile d’olive, contre 120 mille tonnes au cours de la campagne précédente. Il a affirmé que la production est bonne, puisqu’elle a été favorisée par une maturation tardive.

Ainsi, le responsable a affirmé que la qualité de production s’affiche actuellement très bonne, puisqu’il n’y a eu aucune attaque de la mouche d’olivier et les fruits n’ont pas subi la sécheresse.

La même source a dévoilé que la campagne 2016/17 serait exceptionnelle en Espagne. Dans ce sens, José Maria Penco, agronome et directeur de projet de l’Association espagnole des municipalités d’olive (AEMO), a souligné que la récolte a été retardée et les producteurs ont été hésitants à récolter avec des rendements nettement inférieurs à la normale.

José María Penco prévoit que la production finale serait inférieure aux estimations de 1 300 000 tonnes d’huile d’olive.  Quant à la qualité, les premières huiles ont été de bonne qualité car il n’y a pas eu d’importantes attaques de mouches d’olive, mais la maturation anormale et le retard général de la campagne ont donné des huiles moins fruitées en général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here