Secteur privé : refus catégorique de la contribution exceptionnelle

Des représentants de l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat (UTICA), de l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE), de la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis, de l’Ordre des experts-comptables de Tunisie, des assureurs, des chambres mixtes, des chambres de commerce ont été unanimes sur leur refus de la contribution exceptionnelle de 7,5% sur les revenus imposée aux entreprises. 

C’est la conclusion d’une rencontre tenue, hier, 24 octobre au siège de la Centrale patronale présidée par Wided Bouchamaoui. En effet, les représentants ont été unanimes concernant la nécessité de trouver de nouvelles approches pour sauver la situation économique  du pays.

« C’est un pourcentage élevé qui aura une incidence sur la compétitivité des entreprises et sur l’effort national à stimuler l’investissement. Il est donc nécessaire de chercher d’autres solutions pour faire face aux difficultés économiques et financières rencontrées par la Tunisie »,  lit-on dans le communiqué rendu public par l’UTICA.

Il est à noter que la présidente de l’UTICA a déjà exprimé son refus quant à cette mesure. Cette fois, l’UTICA  a mobilisé plusieurs intervenants dans le secteur privé pour la première fois pour revenir sur le sujet.

Pour rappel, le chef du gouvernement Youssef Chahed avait déclaré cette mesure qui figure dans le projet de loi de finances 2017, dans sa première interview, après sa nomination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here