Mohsen Marzouk : «Il faut qu’il y ait une volonté de changement»

Marzouk Mohsen L'Economiste Maghrébin
@Facebook Mohsen Marzouk

Le secrétaire général du mouvement Machrou3 Tounes Mohsen Marzouk est revenu, aujourd’hui, sur les ondes radiophoniques, sur la situation actuelle du pays.

Concernant la crise à Nidaa Tounes et la désignation du chef du gouvernement Youssef Chahed comme président du comité politique du parti, Mohsen Marzouk a estimé que si Youssef Chahed comptait accepter, cela serait une énorme erreur de sa part. Et d’indiquer : « Je lui ai bien conseillé de ne pas accepter, pour la simple raison qu’il devrait mobiliser toute son énergie sur les vrais problèmes du pays et non sur des luttes intestines au sein du parti dont il est issu. »

Il ajoute que pour réussir dans sa fonction, le chef du gouvernement doit être neutre et sa réussite en dépend. « Nous voulons que ce gouvernement réussisse et aille de l’avant, car nous n’avons plus  droit à l’erreur et nous serons toujours présents pour le soutenir quoi qu’il advienne. »

M. Marzouk a également lancé un appel à Mondher Zneidi, Mehdi Jomaa, et bien d’autres, afin d’élargir la classe politique pour construire un leadership dont le pays a vraiment besoin. « Il faut instaurer un dialogue de vérité avec les Tunisiens, voilà ce qu’il nous faut ».

Evoquant le cas de Petrofac, il a souligné que les solutions existent et qu’elles passent, à titre d’exemple, par un dialogue des quatre grands partis politiques avec les manifestants, sur l’île de Kerkennah, afin d’ouvrir ensemble un dialogue sincère.

« Il faut qu’il y ait une volonté de changement, c’est la condition sine qua non pour réussir la transition démocratique », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here