Kerkennah : quel sort pour Petrofac?

Petrofac se prépare à quitter la Tunisie définitivement, annoncent plusieurs sources concordantes.

leconomistemaghrebin.com
a tenté de joindre la société pétrolière tuniso-britannique de prospection et d’exploitation énergétique sise à Kerkennah, mais en vain.

L’entreprise a en fait fermé ses portes depuis le mois d’avril, suite à une grève dans ses locaux qui l’a paralysée. L’île a connu par la suite plusieurs émeutes et perturbations, à l’instigation d’éléments extérieurs, ainsi qu’une intervention policière musclée.

A peine la nouvelle du départ définitif de Petrofac a-t-elle été annoncée que Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, s’est exprimée sur les ondes radiophoniques ce matin pour annoncer qu’il a été proposé à Petrofac de financer à hauteur de 2,5 MD une entreprise polyvalente en vue d’embaucher les chômeurs n’ayant pas le baccalauréat.

Quant aux sit-inneurs, titulaires de diplômes universitaires, leur situation sera régularisée sur trois ans dans les entreprises publiques où ils travaillent déjà, mais sans contrat.

De plus, la ministre a affirmé que le l’Etat est prêt à financer des projets destinés aux chômeurs, au cas où ils refuseraient les solutions proposées.

En attendant la prise de position officielle de l’entreprise, tous les scénarios sont envisageables…

[raside number=”3″ tag=”Petrofac “]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here