ACMACO : Université d’été pour disséquer le modèle de développement

Modèle de développement ACMACO L'Economiste Maghrébin

L’Association Club Mohamed Ali de la Culture ouvrière (ACMACO) organisera son Université d’été du 26 au 28 août 2016 à l’hôtel El Mouradi Gammarth sur le thème : « Quel nouveau rôle de l’Etat et du tiers secteur dans l’émergence d’un nouveau modèle de développement et de l’inclusion sociale des jeunes en Tunisie. »

Il s’agit de sa 23ème session. L’Université d’été 2016 met en synergie l’approche académique d’une réflexion engagée depuis quelques années sur l’Etat stratège et le nouveau modèle de développement d’une part et le travail de terrain effectué durant une année dans le cadre du projet  d’étude  en cours (RETICEL) avec le soutien de l’Union européenne, sur le renforcement du tiers secteur, d’autre part.

Il est à préciser que l’événement réunira des dizaines de personnes dont la moitié de représentants d’associations, les membres du comité de pilotage et du conseil scientifique de RETICEL, l’équipe de chercheurs, les formateurs du programme, des partenaires nationaux et internationaux de l’ACMACO, des universitaires, des acteurs sociaux et politiques, ainsi que des représentants de l’administration tunisienne.

A travers les trois  journées d’études, les problématiques qui seront étudiées sont les suivantes : Quel nouveau modèle de développement? Et les conditions d’émergence d’un tiers secteur solidaire.

Il est à noter qu’une conférence introductive intitulée « Bilan de l’ancien modèle productif tunisien et proposition d’un nouveau modèle de développement participatif avec un nouveau rôle de l’Etat » sera donnée par l’ancien ministre des Finances, Jalloul Ayed.

Par ailleurs, le deuxième jour de l’événement connaîtra des ateliers de réflexion animés par les chercheurs sur les thèmes suivants :

  • Quel potentiel du tiers secteur en Tunisie : les coopératives, la micro-finance, l’entrepreneuriat social, les syndics, les associations de parents d’élèves, les associations de proximité avec la  présentation de quelques expériences réussies du tiers secteur en Tunisie;
  • Evaluation du cadre réglementaire régissant les organisations du tiers secteur;
  • Identification des obstacles actuels et les insuffisances, ainsi que les voies d’amélioration pour faire émerger le tiers secteur;
  • Proposition des réformes permettant au tiers secteur d’accéder au financement;
  • Conception d’une loi fondamentale pour donner au tiers secteur la place qui lui revient dans la vision tripolaire (Public / Privé / Tiers Secteur).

En ce qui concerne le troisième jour, il sera consacré aux synthèses des travaux et une séance en hommage à un ami de l’association Simone Rosada, leader syndicaliste des commissions ouvrières –Barcelone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here