L’UGTT se prononce pour la révision à la hausse du SMIG

La commission administrative nationale de l’UGTT s’est prononcée sur un certain nombre  de questions  de la scène économique et politique, suite à  sa dernière réunion tenue hier à Hammamet. 
La centrale syndicale a fustigé la dégradation du pouvoir d’achat des Tunisiens due, selon elle, à  la flambée des prix, la chute du dinar, la spéculation et la contrebande. Ces phénomènes se passent dans l’impunité, estime la commission administrative. D’ailleurs pour cette raison l’UGTT interpelle le gouvernement pour réviser à la hausse le SMIG.

Concernant les négociations relatives au secteur privé, l’UGTT a interpellé l’UTICA afin d’accélérer les procédures et signer les annexes relatives aux augmentations salariales. Dans le même cadre, elle a condamné «  les atermoiements de l’UTICA concernant le commencement des négociations sociales 2016-2017et ce malgré la signature d’un accord ».

Évoquant la situation de la Société Tunisienne des Industries de Pneumatiques –STIP, l’UGTT a regretté la saisie de son matériel et son interdiction d’obtenir un crédit. L’UGTT a interpellé l’Etat pour qu’il intervienne afin de lui fournir les garanties  financières nécessaires.

Sur un autre volet, l’UGTT a estimé que la crise politique actuelle «  a empêché le gouvernement Habib Essid d’honorer ses engagements ».

L’UGTT s’est félicité du rachat des titres d’hydrocarbures de PA Resources par l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP). Cependant, elle a exprimé son inquiétude quant au retard pris par le ministère de l’Energie et des Mines dans l’achèvement des procédures dans les délais prévus, à savoir pour le 30 juillet. Raison pour laquelle, la centrale ouvrière appelle le ministre de  l’Energie et des Mines d’assumer ses responsabilités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here