BAD-Tunisie : un pas considérable vers la refonte du système financier

Kolster Brahim Chaker L'Economiste Maghrébin

Les détails du programme d’appui à la modernisation du secteur financier 2016-2017 ont été dévoilés lors d’une conférence de presse tenue ce matin, au siège du ministère de l’Investissement et de la coopération Internationale.

Dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com, Jacob Kolster, directeur régional à la Banque africaine de développement (BAD) a indiqué que la convention signée s’élève à 268MEuros, soit l’équivalent de 645MDT et son objectif est l’appui au secteur financier tunisien, notamment l’amélioration de l’inclusion dans le secteur bancaire.

En effet, d’après l’intervenant, le programme comporte deux axes, à savoir : la réduction des disparités régionales, à travers une meilleure inclusion financière et le renforcement de la résilience du secteur financier, ainsi que le développement des marchés de capitaux, pour un financement efficient de l’économie. Ainsi le programme en question facilitera l’inclusion financière des personnes les plus démunies. De même, il sera question de créer des banques régionales dans le même cadre de la convention

Interpellé sur l’analyse de la BAD concernant la situation de l’inclusion financière en Tunisie, Jacob Kolster a indiqué que comme plusieurs pays en voie de développement, l’inclusion de tous dans le système financier est très limitée en Tunisie. « Il faut penser à engager les moyens de communication dont nous disposons, comme le téléphone cellulaire, afin de créer une inclusion plus importante que celle que nous avons aujourd’hui. »  

Pour Yassine Brahim, la convention permettra d’effectuer plusieurs réformes des systèmes bancaire et financier tunisiens. Les secteurs qui seront touchés par la réforme sont la micro-finance et le financement des TPE. Et de rappeler que la BAD a déjà visualisé le calendrier des réformes du ministère, avant d’accorder  son accord.

La BAD soutiendra la Tunisie dans son programme de développement régional et un autre accord sera signé au mois de septembre sur le soutien au développement régional.

Il est à noter que le décaissement du montant se fera en une seule tranche, à un faible taux de remboursement à 0,56% et sur une période de remboursement de 25 ans, y compris sept ans de délai de grâce.

Pour ce qui est de la réalisation des réformes, il est prévu qu’elle se fera sur la période 2016-2017.

Jacob Kolster, est directeur du département régional Afrique du Nord à la Banque africaine de développement depuis 2009. Avant de rejoindre la BAD, il a travaillé pendant plus de 20 ans à la Banque mondiale en tant qu’économiste-pays pour un certain nombre de pays en développement d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Europe de l’Est et du Sud-Est asiatique. Il est devenu par la suite directeur général pour les affaires extérieures « Bureau Europe » de la Banque mondiale en 1998, puis directeur du département responsable des pays pauvres très endettés (PPTE) en 2000. Entre 2002 et 2005, il a été conseiller à la haute direction de la Banque mondiale sur l’architecture financière internationale, enjeux mondiaux et partenariat mondial, y compris le G8, G20, G24 et de l’APEC. En 2005, il s’est impliqué dans le travail d’intégration régionale en Afrique en tant qu’économiste en chef. Il a également travaillé en tant qu’économiste à la Banque centrale du Danemark. M. Kolster est diplômé en Economie de l’Université d’Aarhus, Danemark.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here