Le recours aux prêts traduit l’incapacité du gouvernement à créer des sources de financement

Mongi Rahoui L'Economiste Maghrébin

Une séance plénière se déroule actuellement à l’Assemblée des représentants du Peuple (ARP), et ce, en présence du gouverneur de la BCT et du ministre des Finances. Elle est consacrée, entre autres, au projet de loi N°40/2016 relatif à l’émission d’un emprunt obligataire sur le marché financier international.

Mongi Rahoui, député du Front populaire, a affirmé que son parti refuse tout endettement qui va à l’encontre de la vitalité de l’économie et qui touche à la souveraineté de l’Etat. « On est en train de vendre notre pays. Le recours aux prêts traduit l’incapacité du gouvernement à créer des sources de financement internes. Le FMI veut piller notre pays », a-t-il dit.

Le député Jilani Hammami du Front populaire a rappelé que c’est la troisième fois que la Tunisie bénéficie d’un prêt avec des garanties étrangères exercées par le FMI, les USA et l’Union européenne.

« La Tunisie sera tenue suite à ce prêt d’en prendre un autre avec un taux d’intérêt de 6 ou 7%. Aucun détail n’a été donné quant à l’investissement de ce prêt et il est fortement probable qu’il sera consacré au payement des salaires», a-t-il averti.

Fethi Chemkhi  du Front populaire s’est, quant lui, interrogé sur les méthodes du ministère des Finances face à cette situation de crise. « Il faut expliquer au peuple tunisien que cette convention est en réalité une garantie pour un Etat qui ne peut plus s’endetter », explique M. Chemkhi.

[raside number= »2″ tag= »financement »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here