« Programme RSE Tataouine » : où en est-on?

La charte de Responsabilité sociale des entreprises (RSE), signée entre le ministère de l’Industrie et quatre compagnies pétrolières actives dans le gouvernement de Tataouine, a porté sur la mise en place d’un Programme triennal (2015/2017). Notons qu’un Conseil ministériel présidé par le chef du gouvernement s’est tenu hier pour examiner l’état d’avancement des projets décidés au profit du gouvernorat de Tataouine.

En termes de réalisations, en ce qui concerne la promotion du secteur privé, « RSE Tataouine » cherche à toucher les différents types d’entrepreneurs et d’entreprises qui constituent le tissu économique de la région.  Dans ce cadre, ce programme a développé trois partenariats avec des institutions financières différentes. Le premier partenariat, visant à appuyer les micro-entrepreneurs, a été établi avec huit associations de microcrédit agréées par le Ministère des Finances et opérant sur tout le territoire de Tataouine.

Le deuxième partenariat a été mis en place avec la Banque tunisienne de solidarité (BTS) afin de faciliter l’accès au crédit aux diplômés de l’enseignement supérieur et aux personnes qualifiées. Enfin, le troisième partenariat a été réalisé avec la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME), dans le but de surmonter la contrainte de cofinancement des banques commerciales et de contribuer à l’implantation de petites et moyennes entreprises dans la région.

Ces partenariats matérialisés par la signature de protocoles d’accords ont notamment pour objectif de constituer des fonds revolving pour la région qui permettront de financer les populations cibles et les entreprises d’une manière durable, même après la fin du programme.  Les mécanismes qui y ont été développés s’adaptent aux caractéristiques de la région, aux profils des entrepreneurs ciblés et sont en conformité avec les législations en vigueur et les standards internationaux.

Ces partenariats ont permis jusqu’à ce jour de financer :

  • 164 microcrédits pour un montant de 640 mille dinars au profit de micro-entrepreneurs (à travers des associations autorisées par le ministère des Finances) établis dans les différentes délégations du gouvernorat;
  • 90 microprojets pour un investissement total de 1,69 million de dinars dont 340 mille dinars alloués par le programme sous forme d’autofinancement. Les emplois créés par ces projets sont estimés à 206;
  • Cinq PME pour un investissement total de 2,4 millions de dinars dont 600 mille dinars alloués par le programme. Les emplois prévus par ces PME sont estimés à 71 postes d’emploi.

En ce qui concerne l’infrastructure, « RSE Tataouine » a financé :

  • La restauration et l’aménagement de l’école primaire de Bir Thlathine (délégation de Tataouine Sud) pour un montant total de 70 mille dinars, et ce dans le cadre de sa participation au mois de l’école, initié par le Gouvernement;
  • Le forage de quatre puits d’eau pour un montant total de 64 mille dinars;
  • La création d’un périmètre irrigué par les eaux usées traitées pour un montant de 180 mille dinars;
  • La construction d’un terrain de foot en gazon artificiel à Remada pour un montant total de 140 mille dinars;
  • Les travaux de restauration du site de peintures rupestres « Châabet Mâarka » à Ghomrassen pour un montant total de 27 mille dinars.

 En ce qui concerne les projets associatifs

En partenariat avec l’Association des Médecins de Tataouine, la Direction régionale de la santé et l’Hôpital régional de Tataouine, « RSE Tataouine » a mis en place un programme de caravane médicale visant à assurer des consultations dans les spécialités non présentes à Tataouine.

Sept caravanes ont été organisées dans les spécialités : dermatologie, neurologie, psychiatrie, gastrologie, médecine interne et cardiologie pour près de 400 consultations.

Les spécialistes visiteurs assurent également des cycles de formation pour les médecins de la région. La huitième caravane est prévue pour la fin juin 2016.

L’intervention du programme consiste dans le financement de la logistique nécessaire aux déplacements et à l’hébergement des spécialistes, ainsi que des sessions de formation :

  • En partenariat avec l’association ILEF et la Direction régionale des affaires sociales, un centre pour les enfants autistes de la région a été créé. Le budget alloué à l’aménagement et à l’équipement du centre a atteint 50 mille dinars;
  • A participé au festival des Ksours en prenant en charge l’hébergement des invités et des participants pour un montant de 40 mille dinars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here