Changes : vers l’assouplissement de la réglementation tunisienne

Changes réglementation L'Economiste Maghrébin

« Quel nouveau sequencing dans l’assouplissement de la réglementation des changes en Tunisie? », tel est le thème de l’atelier qui sera organisé, le 3 juin prochain,  par l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF), en collaboration avec l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE), et ce, sous l’égide de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

S’inscrivant dans le cadre de l’élaboration des mesures visant à assouplir la réglementation des changes et à introduire de nouveaux mécanismes au niveau du marché des changes, cette rencontre vise à partager les témoignages des opérateurs économiques sur les problématiques liées à la réglementation des changes en Tunisie.

En marge de cet atelier, un rapport élaboré par les trois institutions sera présenté, dressant l’état des lieux en matière de réglementation des changes en Tunisie; les résultats d’une consultation élargie auprès des acteurs institutionnels, bancaires, financiers et opérateurs économiques; et les recommandations pour la levée des obstacles majeurs de cette réglementation.

L’accent sera mis également sur les mesures visant à simplifier des procédures de transfert, notamment celles liées aux activités productives des opérateurs économiques.

Y prendront part : Chedly Ayari, Gouverneur de la BCT; Slim Chaker, ministre des Finances; Ahmed El Karm, président de l’APTBEF; Salah Saili, président du Conseil du Marché Financier (CMF); Fadhel Abdelkefi, directeur général de Tunisie Valeurs, ainsi que des chefs d’entreprise et des experts de renom.

Il est à noter que depuis décembre 2015, la BCT a entamé les discussions sur les principales orientations à proposer en matière de réglementation des changes, visant plus d’assouplissement des procédures aussi bien au niveau des opérations courantes que de celles du compte capital; et ce, en vue d’accorder aux opérateurs économiques plus de facilités, de développer leurs transactions avec l’extérieur d’une part, et d’encourager davantage les investissements étrangers en Tunisie, d’autre part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here