Maya Jribi : comment parler d’emploi sans s’attaquer à la corruption ?

La secrétaire générale d’Al-Joumhouri Maya Jribi a indiqué que le Dialogue national sur l’emploi doit absolument apporter des solutions.

Elle a estimé que le Dialogue national sur l’emploi contient plusieurs propositions et démarches positives dont  Al-Joumhouri a proposé quelques-unes comme l’utilisation de l’économie sociale et solidaire.

Cependant la militante de centre-gauche  a estimé que les propositions du Dialogue national ne se sont pas inscrites dans une stratégie nationale pour le développement «  car on ne peut pas parler d’emploi sans parler de développement », précise-t-elle.

Egalement, Maya Jribi a pointé du doigt le fait que  l’évasion fiscale et  la corruption n’ont pas été traitées dans le cadre du Dialogue et n’ont même pas été évoquées, regrette-t-elle.  «  Comment discuter des programmes du développement, du Code du travail  et du Code d’investissement sans évoquer le sujet de l’évasion fiscale et celui de la corruption ?» s’interroge-t-elle.

Maya Jribi a considéré que les discussions du Dialogue se sont déroulées comme si la Tunisie ne souffrait pas d’un mal appelé corruption qui la ronge de l’intérieur. «  Il est hors de question de parler de nouveaux circuits économiquex et d’un nouveau modèle de développement sans une intention claire de déclarer la guerre à la corruption ». Ce qui veut dire d’après elle, une volonté politique forte et audacieuse «  mais malheureusement cette volonté je ne la trouve pas aujourd’hui dans le Dialogue national,  ni dans la politique du gouvernement d’une façon générale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here