BCE : 2016 sera l’année des grandes réformes

En  2015, la Tunisie a connu une année traumatisante au cours de laquelle elle a été le théâtre de trois attentats terroristes meurtriers, revendiqués par l’organisation terroriste Daech, qui ont visé des lieux emblématiques, tels que le musée du Bardo, un hôtel de Sousse, et une autre attaque, la plus meurtrière, qui a frappé le cœur de la capitale, l’avenue Mohamed V.

« 2016 sera l’année des grandes réformes », c’est ce qu’a annoncé le Président de la République Béji Caïd Essebsi, dans une déclaration en Conseil des ministres.

Il poursuit: « Il est clair que 2015 était éprouvante et une année difficile sur tous les plans. Mais je crois fermement que l’année 2016 sera l’année de la transition démocratique. Par ailleurs, je salue l’effort du gouvernement qui a dû faire face à plusieurs défis. Il a déployé beaucoup d’efforts sur divers fronts. La lutte contre le terrorisme en fait partie. Cependant, mener la guerre contre le terrorisme n’est pas seulement l’affaire de l’armée ou encore des sécuritaires. C’est l’affaire de tous, de tous les Tunisiens ».

Et d’ajouter: « Il faut bien l’avouer, l’Etat est resté debout malgré les obstacles. Par ailleurs, je reste confiant quant à l’avenir du pays ».

Depuis les élections législatives et présidentielles, les Tunisiens ont décidé de tourner une nouvelle page de leur histoire, qui marque une nouvelle étape dans le processus de transition démocratique. Liberté, travail, dignité, tels sont les slogans exprimés lors du fameux 14 janvier 2011, qui a conduit à la fuite de Ben Ali.

Voilà que cinq ans plus tard, la Tunisie est en pleine réforme institutionnelle. Tout est en train de se construire petit à petit, malgré les menaces sur le plan sécuritaire qui remettent en question les aspirations démocratiques, à savoir la liberté et la démocratie. Cela dit, le processus de réforme est plus que jamais nécessaire. Il doit être l’élément essentiel que le gouvernement doit œuvrer à mettre en place. Comme il est du devoir du gouvernement de faire face à des défis majeurs, aussi bien sur le plan sécuritaire qu’économique entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here