Les réformes structurelles du secteur bancaire tunisien : Enjeux et perspectives

decashing - L'économiste maghrebin

Le Département d’économie et des méthodes quantitatives relevant de l’Institut Supérieur de Comptabilité et d’Administration des Entreprises (ISCAE) organise le 9 décembre une table ronde sur les enjeux et les perspectives des réformes structurelles du secteur bancaire tunisien. Le secteur bancaire tunisien est au cœur des débats économiques et politiques depuis quelques années. En effet, les rapports des experts (FMI, 2012 ; Banque Mondiale, 2015) mettent en exergue maintes difficultés dont souffre ce secteur telles que :

  • Les besoins de recapitalisation pour couvrir les pertes passées et/ou en cas de dégradation de la conjoncture économique ;
  • Les banques publiques doivent être restructurées et la gouvernance de ces établissements doit être améliorée de sorte qu’ils puissent fonctionner sur une base commerciale ;
  • La supervision bancaire doit être renforcée. De manière plus précise les autorités monétaires internationales appellent à mettre en place une réglementation et des exigences d’information plus rigoureuses, notamment en ce qui a trait à la classification des créances, l’évaluation et le provisionnement des actifs et des garanties et la conformité aux pratiques optimales internationales ;
  • Les indicateurs de solidité financière accusent des carences et il est urgent d’améliorer les données du secteur bancaire ;
  • Les PME, moteur de l’activité économique et source de création d’emplois, demeurent majoritairement exclues des services bancaires, surtout celles qui sont frappées de difficultés économiques…

Dans ce cadre, la Banque Centrale de Tunisie et les institutions habilitées devraient définir une stratégie de sortie pour mettre fin aux vastes injections de liquidités en faveur des banques, restructurer ce secteur et le relocaliser dans le circuit de financement de l’économie.

Cette manifestation scientifique constitue une contribution au débat déjà engagé autour des réformes structurelles du secteur bancaire tunisien. Il vise à concilier les opinions des universitaires et des experts du domaine dans le cadre d’un débat d’experts.

14h00 Ouverture de la session par M. Fethi El Bekri, Directeur de l’ISCAE

 

14h15 M. Faycel Derbel, Expert-Comptable FINOR, Tunisie. Commissaire aux comptes de l’UBCI

« Les difficultés du secteur bancaire tunisien : un état des lieux »

14h30 Mme Taktak Souhir, Président Directeur Général de la Banque de financement des PME

« Faut-il- garder les banques publiques ? »

 

14h45 Mme Thouraya Hammami, Senior Financial Analyst/ Partner at Smart Finance & Smart Asset Management

«  La recapitalisation des banques : est-ce la bonne solution ? »

 

15h00 Débat
15h20 Pot d’amitié
15h40 M. Mourad El Hattab, Conseiller-expert en ingénierie financière et en intelligence économique

Y a-t-il une crise de liquidité bancaire ?

 

15h55 M. Dhibi Salah, Expert-Comptable, Ex-président de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie

« Les banques tunisiennes sont-elles des « Bad banks ?»

 

16h10 M. Guellaty Mourad, Expert-comptable et commissaire aux comptes de la BCT

« Quelles mesures de restructuration envisage la BCT ? »

16h25 Débat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here