Décompte macabre de Daech : plus de 1600 victimes et 83 attentats à travers le monde

L’Etat islamique ( EI ), plus communément appelé Daech , est l’organisation terroriste la plus meurtrière du monde, a fortiori depuis que la secte Boko Haram lui a prêté allégeance, en mars 2015. Depuis juin 2014, date de la proclamation du «califat» de Daech, Le Monde a recensé 83 attentats et exécutions d’otages commis par l’organisation et ses diverses «filiales» à travers le monde.

Ces actions dessinent à la fois le contour de l’implantation géographique de l’organisation djihadiste, l’évolution de sa stratégie, de ses cibles et de ses rapports à l’Occident, ainsi que l’élargissement progressif de ses soutiens régionaux, aux méthodes propres et aux cibles parfois très variées.

En près d’un an et demi, hors opérations militaires conventionnelles contre des armées en guerre et exécutions punitives ou génocidaires en Irak et en Syrie, Daech et les groupes qui lui ont prêté allégeance ont entraîné la mort de plus de 1 600 personnes dans le monde, en additionnant les attentats commis en dehors de son territoire et les exécutions d’otages, le plus souvent perpétrées dans le désert irako-syrien.

Daech a peu à peu exporté son champ de bataille, en élargissant le spectre des pays visés par les attentats. En nombre de morts, le sol français est, derrière le sol égyptien, le premier territoire touché en dehors des zones d’implantation historique de l’organisation (Moyen-Orient et Afrique de l’Ouest avec Boko Haram).

Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria, a déjà été touchée huit fois depuis que Boko Haram a prêté allégeance à Daech . Riyad et Sanaa, capitales de l’Arabie saoudite et du Yémen, complètent ce sinistre podium. Paris est la ville occidentale la plus frappée, avec les attentats de janvier (revendiqués par Amedy Coulibaly pour le compte de Daech) ainsi que la série d’attentats à Paris et aux alentours du Stade de France et qui ont fait 130 morts et de nombreux blessés.

A l’exception de l’Amérique du Sud, tous les continents ont été frappés au moins une fois par Daech ou ses sympathisants- qu’il s’agisse d’attaques sur leurs sols ou contre leurs ressortissants à l’étranger (le plus souvent tristement mis en scène sous la forme d’exécutions filmées).

Ce sont toutefois les pays du Moyen-Orient et les pays proches des fiefs de Boko Haram qui ont été les plus touchés, souvent dans des opérations de déstabilisation ou de représailles. Le Nigeria a subi 13 attentats, tandis que l’Arabie saoudite, pays qui bombarde l’organisation djihadiste mais qui est soupçonné de financer Daech, a été le théâtre de dix attaques.

La Tunisie, quant à elle, a été frappée à trois reprises par Daech : au Bardo, à Sousse et dernièrement à Mohamed V où 12 gardes républicains ont péri, suite à l’explosion d’une ceinture explosive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here