Blé tendre : La France perd des parts sur le marché algérien

La France semble perdre sa position de premier exportateur de céréales en Europe, puisque des pays comme la Roumanie, l’Allemagne, la Pologne et la Lituanie se positionnent de plus en plus fort, notamment sur les marchés de l’Asie et du Maghreb. D’autant plus que le blé français n’est pas au même niveau que les années précédentes, en raison d’une qualité de moins en moins bonne.

En Algérie, la campagne céréalière 2014/2015 a été très difficile pour le blé français, puisque durant les 11 premiers mois, Alger n’en a importé que quatre millions de tonnes contre 7,1 millions de tonnes à la même période de l’an passé. « Cette baisse est particulièrement flagrante et l’Algérie a dû diversifier ses sources d’approvisionnement pour satisfaire aux exigences de son cahier des charges, en raison de la baisse du disponible français », explique un spécialiste des céréales; précisant que l’Algérie s’est tournée vers l’Allemagne, la Suède, la Pologne et le Royaume-Uni pour ses approvisionnement en blé tendre.

L’Algérie, fait observer notre confrère Al Watan, demeure, avec l’Egypte, l’un des plus grands importateurs de céréales au monde. Les importations de blé ont crû en volume et en valeur durant les cinq premiers mois de 2015, dans un contexte marqué par des baisses significatives des différents produits, notamment les médicaments, les matériaux de construction et l’automobile. La facture globale d’importation des céréales a atteint 1,65 milliard de dollars durant les cinq premiers mois de 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here