Festival international du film arabe de Gabès : nouveau fleuron du tourisme intérieur ?

Une nouvelle initiative culturelle vient s’ajouter au paysage culturel tunisien. Il s’agit du Festival international du film arabe de Gabès qui se tiendra du 14 au 18 octobre 2015, et dont la présidente d’honneur est l’actrice Hend Sabri.

Le président du Festival Mahmoud Jemni, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com, a indiqué qu’il a fallu trois ans pour voir mûrir l’idée du festival, dans le cadre d’une association culturelle appelée « Ponts ».  Un des motifs qui a poussé à la création de ce festival, d’après le président de l’association, est la décentralisation. « Nous savons que le Centre accapare tout et ne laisse rien aux régions, à tel point que les régions sont devenues arides culturellement; surtout que le contexte actuel nécessite la création d’un dynamisme culturel pour faire face au fanatisme et à l’obscurantisme ». Et de continuer : « On ne peut immuniser les citoyens, notamment les jeunes Tunisiens, que par l’art, la culture et l’éducation », indique-t-il.

Deuxième facteur en faveur de la création du festival, d’après notre interlocuteur, la spécificité de Gabès, en tant que ville côtière, et qui présente un trait d’union entre la mer, la montagne et le désert. « S’ajoute à cela que Gabès est une ville estudiantine et dispose d’un potentiel de jeunes très important et d’ailleurs l’un des objectifs majeurs du festival est de s’adresser aux jeunes pour qu’ils aillent au cinéma et que le cinéma vienne vers eux. »

Concernant l’aspect touristique du festival, Mahmoud Jemni a indiqué qu’à quelques kilomètres de Gabès se trouvent les montagnes de Matmata qui ont abrité le tournage de grandes productions, à l’instar de « Le patient anglais » et »Star Wars ».  « Il y a de quoi, à la fois, s’intéresser au tourisme local et au cinéma pour des Tunisiens qui ne connaissent pas cette région », indique-t-il.

Le président du festival a estimé qu’étant donné que le tourisme tunisien est en crise, c’est le moment de le sauver par le biais du tourisme intérieur : « Avec la présence de stars de renommée, à l’instar du réalisateur marocain Nabil Ayouch, de l’actrice égyptienne Héla Sedki et de l’actrice tunisienne Hend Sabri, c’est une occasion pour les Tunisiens de venir découvrir la région, côtoyer les stars; ainsi nous pouvons nous attendre à des retombées économiques ». « Gabès, cette unique oasis maritime dans le monde, est à découvrir », conclut-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here