Tunisie – Kh. Ghariani: «La paix sociale est un besoin national pour la relance économique»

A l’issue de la décision prise, hier, par l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat ( UTICA ) et l’Union générale tunisienne du travail ( UGTT ), de l’élaboration d’un projet d’accord cadre entre les deux parties, portant sur les négociations sociales, une commission mixte débute, aujourd’hui, ses travaux afin de concrétiser cet accord.

Contacté par leconomistemaghrebin.com, Khalil Ghariani, président de la commission des affaires sociales auprès de l’UTICA et membre du bureau exécutif, a fait savoir que la commission sociale mixte UTICA-UGTT, opérante depuis le 21 février 2012, a été convoquée afin d’étudier les possibilités et le contenu d’un accord cadre.

« L’élaboration de cet éventuel accord cadre sera basée sur les propositions des deux parties, tout en prenant compte de la situation économique de la Tunisie », a précisé M. Ghariani.

Et d’ajouter que l’UTICA  exploitera toutes les possibilités de négociation avec l’UGTT, à condition d’opter, en premier lieu, pour la paix sociale qui demeure un facteur essentiel pour la relance économique.

«Aujourd’hui, aucune condition favorable nous pousse vers les négociations sociales. De ce fait, il faut que l’UGTT considère que la paix sociale est un besoin national à adopter et ce n’est plus un choix»,  affirme t- il.

A noter qu’à plusieurs reprises, nous avons essayé de contacter par téléphone, ce matin, certains responsables de l’UGTT, mais en vain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here