Le consommateur victime ou… coupable ?

L’électricité est une commodité indispensable pour les foyers et les entreprises mais elle ne manque pas parfois de jouer un mauvais tour aux consommateurs. Les coupures soudaines – telles que survenues le jour même de l’inauguration d’une 5ème ligne électrique entre la Tunisie et l’Algérie – ne sont pas les bienvenues ni chez les particuliers encore moins chez les entreprises. Voici que la dernière vague de coupures d’électricité vient de perturber les tâches quotidiennes des citoyens. Quoi de plus inquiétant pour une femme au foyer que d’être privée de sa vaisselle, de son micro-ondes ou encore de sa machine à laver ? Quoi de plus gênant pour un jeune de ne pouvoir utiliser son ordinateur portable à cause d’une coupure d’électricité ?

Cependant les réponses de la STEG sont toutes prêtes face aux protestations des consommateurs. Les dernières coupures d’électricité, notamment celles de Rades Meliane et du Bardo incitent à se poser bien des questions sur le risque de récidive, sur des failles techniques qui seraient dues à la canicule.
Abdelkader Jelassi, secrétaire général de la Fédération générale de l’électricité et du gaz,  indique que la coupure de l’électricité est due à une surcharge provoquée par une surconsommation d’électricité que la STEG n’a pas pu satisfaire et de préciser que l’utilisation excessive des climatiseurs a compliqué la situation et a créé un pic d’énergie.

Il est clair que la responsabilité de la STEG est quoi qu’il en soit engagée étant donné que ces pics cycliques sont prévisibles et la STEG devrait s’y préparer et s’équiper de matériel qui ne s’essouffle pas aussi vite. Celle du consommateur  est également engagée en ce  sens qu’il est tenu de rationaliser sa consommation et d’être vigilant. En somme un devoir civique.

Par ailleurs, notre interlocuteur informe qu’en cas de dommages causés à des appareils électriques dus à la brusque coupure d’électricité,  le consommateur peut  en informer la STEG qui se chargera d’envoyer un expert afin d’évaluer les dégâts et procéder à d’éventuels dédommagements.

«Nous faisons de notre mieux pour que la coupure d’électricité n’ait pas lieu. Cependant nous recommandons la rationalisation de la consommation d’électricité notamment en ce qui concerne les climatiseurs qui ne devraient pas fonctionner entre 11h et 15h », recommande-t-il.

Pour sa part, le président de l’Organisation de défense du consommateur (ODC), Slim Saâdallah, incite l’utilisateur à rationaliser sa consommation, comportement qu’il  doit toujours veiller à adopter pour le bien de tous. L’ODC a participé à l’élaboration de messages de sensibilisation envoyés aux utilisateurs.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here