Habib Essid : Des mesures urgentes adoptées

Pas moins de trois mois et voilà qu’une deuxième attaque terroriste ensanglante la zone touristique de Sousse. La Tunisie a été frappée en plein cœur du secteur touristique. Un coup dur, une fois de plus, qui vise l’un des secteurs le plus important du pays, qui commençait à peine à se relever.

Selon le dernier bilan du chef du Gouvernement, lors d’un point presse tenu dans la nuit du vendredi à samedi, quelques heures après cette terrible tragédie, l’attaque a fait 38 morts et 36 blessés. Les victimes appartiennent à des nationalités diverses dont des Britanniques, des Allemands, des Belges, et des Français.

Habib Essid a indiqué que la tuerie a été commise vers 11:57 par un jeune étudiant âgé de 24 ans, originaire de Siliana et qui vit à Kairouan.  Selon les premières données, l’homme est arrivé à pied par la mer, un parasol  en main dans lequel il dissimulait son arme, un Kalachnikov. Il est entré comme un baigneur ordinaire et a commencé à tirer sur les personnes présentes pendant 4-5 minutes.

Le terroriste en question s’appelle Seifeddine Rezgui. Il est né en 1992, n’a aucun antécédent et par-dessus tout, il est inconnu des services de l’antiterrorisme, et n’a pas voyagé en dehors de la Tunisie.

Lors de ce point presse, Habib Essid a annoncé les mesures urgentes qui seront mises en œuvre pour contrer le terrorisme après l’attaque de Sousse:

• Fermeture des mosquées échappant au contrôle de l’Etat .Quelque 80 mosquées diffusant des idées extrémistes seront fermées “dans une semaine”

• Rappel des réservistes : Les réservistes de l’armée concernés par la mobilisation doivent être déployés “dans les zones vitales et sensibles, en appui de la présence sécuritaire”

• Renforcement du dispositif de sécurité le long de la région côtière, notamment l’autorisation du port d’arme pour les agents de la police touristique.

• Révision des autorisations accordées à certains partis politiques et, le cas échéant, dissolution de ceux ne respectant pas la Constitution, allusion faite en particulier au Hizb Ettahrir dont le comportement a été pointé du doigt par le président Béji Caïd Essebsi lors de son déplacement sur les lieux de l’attaque.

• Révision de la loi relative aux associations avec contrôle par l’État de l’aspect financier de leurs activités.

•  Plusieurs montagnes seront déclarées zones militaires fermées

• Intensification des descentes sécuritaires et des perquisitions pour démanteler les cellules terroristes sur tout le territoire tunisien

• Renforcement de la sécurisation des zones touristiques avec des patrouilles armées déployées à l’extérieur et à l’intérieur des établissements hôteliers

• Organisation d’un colloque national sur le terrorisme d’ici le mois de septembre

• Octroi de primes financières pour toutes les informations aidant à la dénonciation et au démantèlement de cellules terroristes

• Convocation d’une réunion du Conseil national de sécurité ce dimanche 28 juin.

Vers la fin du point de presse, Habib Essid a déclaré qu’il s’agit d’un coup dur pour l’économie tunisienne qui est frappée de plein fouet : “Malheureusement, un secteur vital de notre économie comme le tourisme est à nouveau visé et subira les répercussions de cette lâche attaque ”, a-t-il dit. Et de poursuivre : “La lutte contre le terrorisme est loin d’être finie, c’est notre responsabilité à tous et nous devons unir nos forces ensemble”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here