Afrique – IDE : l’Egypte et le Maroc se taillent la part du lion

L’Afrique a enregistré une forte hausse de 136 % des investissements directs étrangers (IDE) qui se sont élevés à 128 milliards de dollars en 2014, selon une étude du cabinet britannique d’audit financier Ernst & Young (EY), intitulée Africa Attractiveness Survey 2015 et menée auprès de 500 dirigeants d’entreprises répartis dans 30 pays du monde.

Cette étude a dévoilé une baisse de 8,4 % du nombre de projets d’investissement sur le continent, soit 733 projets en 2014 contre 800 en 2013. Stimulé par une poignée de mégaprojets, l’investissement moyen par projets a grimpé à 174,5 millions de dollars contre 67,8 millions en 2013.

La même source a démontré que l’Afrique du Nord a affiché une progression de 22,2 % des projets d’IDE, soit 165 projets en 2014 contre 135 en 2013.

Ainsi, 67 projets d’IDE ont été enregistrés au Maroc (+52,3%) et 71 projets en Egypte (+ 61,4 %) qui se sont taillé la part du lion des IDE enregistrés en Afrique. Quant à l’Afrique subsaharienne, le nombre global de projets a plié de 14,6 %, atteignant son seuil le plus bas depuis 2010 (568 projets). La baisse la plus marquée est en Afrique de l’Ouest avec -23,2 %, suivi de l’Afrique de l’Est avec -11,6 %, l’Afrique australe -11,4 % et l’Afrique centrale -4,8 %.

L’étude a fait ressortir que l’Éthiopie a connu une forte croissance de 88,2 % des projets et le Mozambique de 47,1 %.

Par secteur, 43,8 % des IDE enregistrés en Afrique sont allés vers l’immobilier, la construction et l’hôtellerie, 25,4 % vers le charbon, le pétrole et le gaz naturel, 19,6 % vers la technologie, les médias et les télécommunications, 18,1 % vers les services financiers et 14,1% vers les produits de consommation et de distribution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here