« La Tunisie peut constituer un pont vers le marché africain »

A la veille de sa visite en Tunisie dans le cadre du Forum économique « Tunisie – Luxembourg : des partenaires pour le futur », S.E. Etienne Schneider, Vice-Premier Ministre, ministre de l’Economie du Grand-Duché du Luxembourg, a accordé en exclusivité une déclaration à leconomistemaghrebin.com.  

leconomistemaghrebin.com : Dans quel cadre s’inscrit cette visite et quels sont ses principaux objectifs ?

S.E. Etienne Schneider : Le Luxembourg et la Tunisie sont des partenaires de longue date. Lors du printemps arabe, le Grand-Duché a soutenu politiquement la transition démocratique de la Tunisie. Mais bien avant cela, depuis le début des années 90, la coopération luxembourgeoise a été active en Tunisie. Cependant, je suis d’avis que le soutien de la part du Luxembourg doit prendre la forme d’un partenariat économique voué à produire des résultats mutuellement bénéfiques. Le Luxembourg est la porte d’entrée idéale sur le marché européen avec ses 500 millions de consommateurs pour les produits et services tunisiens. La Tunisie peut constituer un pont vers le marché de l’Afrique subsaharienne pour les entreprises luxembourgeoises. Cette mission a comme objectif principal de renforcer les liens économiques entre nos deux pays.

Quelle approche à adopter, selon vous, pour renforcer les relations bilatérales économiques et commerciales entre la Tunisie et votre pays ?

Les conditions sont réunies pour développer davantage nos relations d’affaires. Nous disposons par exemple d’un cadre légal permettant de développer nos échanges commerciaux. J’aimerais citer dans ce contexte l’Accord relatif aux transports aériens, la Convention de non-double imposition, ou encore la Convention de sécurité sociale. Le renforcement de nos relations passe également par l’identification des secteurs dans lesquels une coopération entre nos pays produira rapidement des résultats tangibles. Je fais ici référence au secteur des technologies de l’information et de la communication, ainsi qu’à celui des technologies vertes. Ces deux secteurs sont complémentaires et possèdent un potentiel de développement important.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here