Le tourisme tunisien mise sur le digital

« Rénover le tourisme tunisien en développant d’autres activités », telle est la démarche lancée par la ministre du Tourisme Selma Elloumi Rekik et annoncée  lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui vendredi 10 avril au siège du gouvernement à la Kasbah.

Insistant sur le tourisme alternatif , la ministre a indiqué qu’il faudrait penser à d’autres alternatives, outre  le tourisme balnéaire, qui est en voie de saturation. L’artisanat est l’un des secteurs qu’il faudrait développer davantage,  notamment en termes d’employabilité dans les régions. Améliorer la qualité et la diversification du produit, telles sont les mesures d’urgence sur lesquelles le ministère continue de travailler.

Autre nouveauté, le coup d’envoi le 12 avril de la campagne publicitaire qui sera déployée  dans  plusieurs pays : France, Allemagne, Italie. Le Digital sera mis en valeur dans  ces campagnes, d’autant que, selon elle, les jeunes et moins jeunes utilisent plus internet plutôt que  de se déplacer aux agences pour consulter des brochures. Et de continuer : «Ceci sera un nouveau moyen d’atteindre le client”.


D’autres  campagnes de promotion seront organisées et toucheront les télévisions, les personnalités qui veulent soutenir la Tunisie comme des personnalités du monde du cinéma, français, allemand, des personnalités politiques qui ont voulu nous aider et qui sont amis de la Tunisie comme Fréderic Mittérand, Bertrand Delanoë, Laurent FabiusAnne Hidalgo qui a réservé à la Tunisie le parvis de la mairie durant deux jours.

Par ailleurs, Le Nouvel Observateur  tiendra son congrès annuel en Tunisie dans deux mois, a-t-elle dit.

Quant à la baisse du prix de certains tour- opérateurs après l’attaque du Bardo, Selma Elloumi Rekik a nié que ces derniers l’auraient sollicitée, précisant : “J’ai rencontré les syndicats les plus importants des agences de voyages, les tour-opérateurs en France. Aucun n’a demandé la baisse des prix”.

Plus de 40 000 sites archéologiques, certains mis en valeur d’autres ne le sont pas encore et selon la ministre :” Il y a des endroits qui sont complètement inconnus pour les touristes, même pour les Tunisiens. Dans des régions, il y a des villes romaines, à Jendouba un pont romain, à Tataouine il  y a des sites archéologiques magnifiques qui ne sont malheureusement pas mis en valeur. Cela demande beaucoup de moyens, du travail, comme ce fut le cas pour le  musée du Bardo qui détient le plus grand nombre de mosaïques du monde avec 7 mille mètres carrés de mosaïques datant du 18 siècle et plus, je pense qu’on aurait plus de soutien dans ce cadre là”.

Plus de moyens pour aider le secteur hôtelier, pas de taxes concernant les équipements sécuritaires, plus de facilité de prêts, sont les mesures adoptées pour relancer ce secteur qui connaît des difficultés depuis des années : ”Nous allons aider le secteur hôtelier, mais nous allons être plus exigeants au niveau sécuritaire”, a-t-elle affirmé.

« Plus de moyens dans ce secteur, où le budget passe de  7 millions à 10 millions de dinars« , a-t-elle conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here