Vers un partenariat numérique gagnant-gagnant

La deuxième édition des Journées de l’entreprise numérique (JEN) a été tenue ce matin à la Maison de l’entreprise d’Abidjan (Côte d’Ivoire), en présence de Bruno Koné, ministre ivoirien de la Poste et des TIC, et Noomen Fehri, ministre tunisien des TIC et de l’Economie numérique, ainsi que Jean Kacou Diagou, président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire – Patronat ivoirien (CGECI), Ahmed Cissé, président de la commission NTIC du CGECI, Alexandre Zapolsky, Représentant du MEDEF et chef de la délégation française, Riadh Azaiez, directeur général d’A.Z.Com, des représentants des entreprises tunisiennes, ivoiriennes et françaises.

Sous le thème «L’entreprise numérique, défi pour une Afrique émergente », les JEN ont été une opportunité pour les acteurs et experts des TIC tunisiens, ivoiriens et français de partager leurs expériences en matière de stratégies digitales capables de rendre les entreprises plus performantes.

Dans ce cadre, Noomen Fehri a annoncé qu’à l’ère des TIC, le monde a changé et il faudrait, donc, qu’on soit à la hauteur de cette mutation numérique. Dans ce sens, la Tunisie a élaboré un Plan National Stratégique (PNS) baptisé «Tunisie digitale 2018».  L’objectif étant de faire de la Tunisie une destination numérique internationale, de créer des emplois et de promouvoir le développement socio-économique.

«Tunisie digitale 2018 » vise à généraliser la connectivité haut débit des citoyens tunisiens et des entreprises et à renforcer l’usage des TIC dans tous les secteurs d’activités permettant d’ouvrir les perspectives pour les entrepreneurs afin de leur faciliter l’accès aux marchés internationaux.

Ce plan est basé sur six axes, à savoir l’infrastructure numérique, les usages pour les entreprises et pour les citoyens, le e-government, l’offshoring, l’innovation et l’entrepreneuriat, et le e- business.

Le ministre a affirmé, dans le même ordre d’idées, que les principaux objectifs à atteindre, selon ce plan, se résument comme suit :

  • Doubler la valeur ajoutée du numérique pour atteindre 10 milliards de dinars en 2018 contre 4. 5 milliards de dinars en 2014.
  • Quintupler les exportations du Numérique pour passer de 1 milliard de dinars à 5 milliards de dinars.
  • Doubler le nombre d’emplois créés par an dans le numérique, pour enregistrer 25 mille par an à partir de 2018 contre 7500 par an en 2014.
  • Tripler le nombre de ménages ayant accès à internet, pour atteindre 3 sur 5 en 2018, contre 1 sur 5 en 2014.
  • Quintupler le taux de pénétration haut débit mobile, passant de 15% à 60% en 2018.
  • Doubler le nombre de sites marchands, de 700 à 1400.
  • Quintupler la présence dans les Market places pour enregistrer 10 mille contre 2000 en 2014.

Au plan de la coopération tuniso-ivoirienne, le responsable tunisien n’a pas manqué d’affirmer l’importance de cette coopération, datant depuis une cinquantaine d’années. «Notre présence aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de la consolidation d’un partenariat bilatéral durable dans le domaine des TIC».

Il a également mis l’accent sur l’importance du partenariat public privé (PPP) en la matière. De son côté, Bruno Koné a estimé que la Tunisie est un pays pionner en matière des TIC au niveau africain.

A cet égard, la Côte d’Ivoire mise, selon ses propos, sur le renforcement des relations entre les deux pays, visant l’émergence à l’horizon 2020.  Pour atteindre cet objectif, le ministre a affirmé que l’utilisation des TIC dans les entreprises s’impose.

Consultafric ouvre ses portes

Sur les mêmes lieux, le ministre ivoirien et son homologue tunisien ont inauguré le Salon Consultafric, dédié aux TIC et aux métiers du consulting en Afrique.

Ce salon a été assuré par AZ.Com, une agence spécialisée dans le marketing politique et l’événementiel économique en Afrique, et ce, en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Tunisie, le Centre de Promotion des Exportations de Tunisie (CEPEX) et la Fédération nationale des technologies de l’information et de la communication relevant de l’UTICA.

La première édition de Consultafric a été une occasion de partage de compétences et d’échanges d’expériences entre les opérateurs économiques ivoiriens et tunisiens.

L’objectif étant d’instaurer une coopération sud-sud entre la Côte d’Ivoire et la Tunisie en matière de TIC.

Le salon a été marqué par une importante participation tunisienne, avec une délégation de 70 responsables, dont 27 exposants, venant de la Tunisie pour présenter leur savoir-faire aux donneurs d’ordre potentiels du secteur des TIC en Côte d’Ivoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here