Affaire Hannibal Tv : le STDM dénonce les «pressions» sur la liberté de la presse

Suite à la condamnation par contumace à quinze jours de prison, contre le directeur général de la chaîne Hannibal Tv, le bureau exécutif du syndicat tunisien des dirigeants des médias (  STDM ) a exprimé son mécontentement quant à la situation de la liberté de la presse et ce qu’elle subit comme pressions.

Dans un communiqué publié le 1er avril 2015, le syndicat a appelé les employés du secteur médiatique à répondre présent le jour du procès,  vendredi 3 avril 2015, au Tribunal de première instance de Tunis à partir de 10h, après le recours en appel de Zouhayer Gombri.

Rappelons dans ce contexte que cette condamnation à 15 jours de prison est consécutive à la diffusion d’une interview avec le secrétaire général du RCD et ancien conseiller du mouvement Nidaa Tounes, Mohamed Ghariani, dans le cadre de la campagne électorale. L’article 31 de la Constitution, argumente le bureau exécutif du syndicat tunisien des dirigeants des médias, interdit tout contrôle préalable sur le travail médiatique.

Par ailleurs, le même communiqué indique que le directeur de Hannibal Tv  a été sommé de ne pas diffuser l’épisode consacré à Mohamed Ghariani par téléphone. « Une personne s’est présentée en tant que représentante de l’un des ministères publics des tribunaux de Tunis. De ce fait, il n’existe aucune preuve d’une décision officielle interdisant la diffusion de l’épisode », poursuit la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here