Tunis : Le bras de fer entre juges et avocats continue

La rivalité entre avocats et juges s’aggrave davantage quant à la création du Conseil Supérieur de la magistrature, dont le projet de loi est contesté aussi bien par les avocats  que par les magistrats.

La tension reste vive des deux parties,  nous a déclaré l’avocat à la Cour Ghazi Mrabet, lors d’une interview, exprimant que son soutien va droit aux avocats, où il explique que « les avocats sont les défenseurs des droits de l’Homme, parce que c’est avec eux que la justice peut et doit être réalisée”. Il a fait savoir que les magistrats ne veulent en aucun cas un Conseil supérieur de la magistrature, mais plutôt un conseil supérieur des magistrats.

Quant à la composition du Conseil Supérieur de la magistrature, dont les deux tiers seront attribués aux magistrats et l’autre tiers devrait comporter les représentants de la société civile, les indépendants et les avocats en partie,  il a commenté  : « Il faudrait que les magistrats comprennent que les avocates ne sont pas une menace pour l’indépendance de la justice.  Chacun doit  prendre  ses responsabilités. Ce n’est pas facile de passer d’une période sous un régime dictatorial à une période  de transition démocratique, d’une part et d’autre part, où les instances institutionnelles ne sont pas encore établies”.

“L’indépendance des juges est primordiale,  mais pas  vis-à-vis de la société.  Il faudrait donc qu’il y ait un contrôle sur les dépositaires de la justice, pour qu’il n’y ait pas de dérive procédurale« , a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here