Jendouba : appel à la grève générale

A Jendouba, les habitants de la région appellent à la grève générale depuis lundi 2 mars pour protester  contre l’absence de développement régional qui affecte la ville. Deux jours de suite, les habitants ont tenu un sit-in, devant le siège du gouvernorat. Parmis leurs  revendications, les habitants souhaitent faire bouger les choses, à savoir  la démission du gouverneur.  Une bonne majorité  des citoyens ne cachent pas leur déception, car selon eux, le responsable en premier à blâmer, n’est autre que le gouverneur Néjib Khabouchi.

Ce mouvement de grève sonne comme une claque au gouvernement et en  particulier le gouverneur suite aux revendications des familles victimes des inondations à Sidi Ismail et Bousalem, qui revendiquent une solution pour les inondations que connaît la ville.

En réponse, la députée de l’ARP Myriam Boujbel  concernant ces familles a signalé que : “Bon nombre d’entre elles avaient construit leurs maisons illégalement et sans autorisation préalable dans des zones inondables. L’Etat leur a construit des logements sociaux sur un autre terrain, viable celui là. Ils y ont déménagé … très peu de temps après, ils ont vendu leurs nouvelles maisons, encaissé l’argent et sont revenus s’installer dans leurs anciens logements.”

Les inondations : moins meurtrières qu’auparavant

Selon des statis­tiques fournies par la protection civile, les inondations qui affectent irréguliè­rement toutes les régions du pays sont de moins en moins meurtrières. Ces statistiques sont édifiantes à ce sujet.

Les crues les plus meurtrières ont eu lieu en 1969, au nord et au centre du pays. Elles ont fait 500 morts. Elles sont talon­nées par celles de 1973 à Gafsa, Sidi Bouzid et Meknassy (100 morts). Les crues de 1982 à Sfax ont fait 68 morts, suivies des inondations de 1990 à Sidi Bouzid, Gafsa, Kairouan, Jeffara (60 morts), celles de 1962 à Gabès, Nefta et Tozeur (52 morts) et enfin les crues qui ont eu lieu à Tataouine en 1995 (20 morts).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here