Tunis – Stupéfiants : appel à la suspension de la loi 52

Lors d’une conférence de presse tenue dimanche le 1er mars  à Tunis, l’association  Forza Tounes, représentée par son président Souheil Bayoudh, a appelé à la suspension de la loi n°92-52 du 18 mai 1992 relative aux stupéfiants, en attendant les résultats d’un congrès national qui devrait être organisé sur ce sujet.

Les chiffres dévoilés par une étude menée par l’association et présentés hier sont bel et bien interpellant : 30% des consommateurs de cannabis sont des femmes, le taux des récidivistes qui retournent en prison à cause de la consommation du cannabis avoisine les 54%, le taux des consommateurs qui n’ont jamais eu de traitement contre l’addiction avoisine 94,6% et le taux des personnes qui ont commencé la consommation du cannabis à partir de l’âge de l’adolescence avoisine les 86,8%.

L’étude a estimé que parmi les 24.000 détenus en Tunisie, il en existe 8000 dont l’accusation repose sur la consommation de cannabis, soit le tiers des détenus tunisiens. L’association a proposé la tenue d’un congrès national sur la loi 52 avec la participation de tous les intervenants et l’ouverture de centres de désintoxication pour ceux qui veulent suivre une cure de désintoxication.

Notons que la loi 52 condamne les consommateurs de stupéfiants à un an d’emprisonnement assortis d’une amende de 1500 dinars. Forza Tounes demande la levée pure et simple de cette sanction pour les cas de première consommation et le maintient de la peine en cas de récidive.

2 Commentaires

  1. Leur recommandation est un pur non sens!! Garder la sanction en cas de récidive!! Ils disent eux même qu’il y’a 54% de récidive qui vont en prison. Ça veux qu’il y en a même plus mais eux ne se sont pas retrouvés emprisonnés! Le ta7lil est en lui même une atteinte aux droits humains.

  2. vous avez pas compris encore que cette loi faisait l’objet d’un commerce et besness sur tout le plan.
    je suis contre les gens qui fument des joints et toute sorte de drogue qu’elle que ce soit : douce ou dure ! or je suis
    contre l’abus et l’excès de pouvoir ! je suis contre la prison pour les consommateurs uniquement !
    depuis l’année 2015 ! le projet de loi est resté sous table pour qu’on profite encore sur les dos des consommateurs
    en écrasant leurs familles ……………….. arrêtons les massacres ! il est temps de prendre des mesures adéquates !
    abolition de l’article 52 du code pénal ! aussi l’article 230 du code pénal ! trouvez vous un autre mécanisme : soigner ! dissuader ! résolution ! suivi médical ! poursuivi par une comité d’insertion ! individualisation et puis donnez à chacun sa chance .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here