Tunis : Le PCAM présente son bilan

Amel Ben Faraht
Amel Ben Faraht

Lors d’une conférence de presse tenue ce matin, pour présenter les grands axes de la deuxième rencontre annuelle des entreprises partenaires du Programme d’appui à la compétitivité des entreprises et à la facilitation de l’accès aux marchés (PCAM), et les réalisations de ce programme tout au long de deux ans, Amel Ben Farhat, Directrice générale du PCAM, a fait savoir que cette manifestation est un rendez-vous incontournable qui réunit les entreprises industrielles, les représentants des institutions publiques et privées, ainsi que les représentants de la délégation de l’Union européenne en Tunisie.

Pour cette année, cette rencontre sera essentiellement dédiée à l’entreprise et à son environnement, et plus particulièrement, à l’infrastructure qualité en Tunisie.

Tout d’abord, Mme Ben Farhat a annoncé que le PCAM a démarré en 2012, «au lendemain d’une révolution qui a presque paralysé la croissance économique du pays».

Mais, en dépit de cette conjoncture marquée par des incertitudes, le programme s’est maintenu et affiche aujourd’hui, selon ses dires, des résultats et des réalisations qui font honneur à l’unité de gestion du programme, à son comité de pilotage, à ses partenaires, à la confiance des bailleurs de fonds, et surtout aux entreprises bénéficiaires qui y ont cru et adhéré.

Il s’agit d’un programme pilote dédié aux PME industrielles et à leur environnement. Il est actuellement dans sa dernière ligne droite vers la clôture prévue  en octobre 2015, après avoir réalisé près de 80% de ses objectifs avec 87% de son budget.

Le PCAM a pour objectifs stratégiques de renforcer la compétitivité des entreprises tunisiennes et de faciliter l’accès de leurs produits au marché international. « Ces objectifs seront atteints par la fourniture et le cofinancement d’une expertise pointue qui répond aux besoins spécifiques des entreprises et par la modernisation et la mise à niveau de l’environnement de l’entreprise surtout en termes d’Infrastructure qualité, ce qui lui permettra à l’entreprise de bénéficier d’un service de proximité à moindre coût», a-t-elle soutenu.

Avec un financement de l’Union européenne de l’ordre de 23 millions d’euros, le programme a contribué significativement à l’objectif de modernisation de l’infrastructure qualité pour préparer la Tunisie à la signature avec l’UE d’un accord «Agreement on conformity assessment and acceptance of industrial products» (ACAA). Il a également soutenu fortement plus de 400 petites et moyennes entreprises industrielles implantées dans toutes les régions tunisiennes et employant plus de 35 000 personnes au total, et ce, à travers un niveau macroéconomique (gestion décentralisée), un niveau meso-économique (composante de l’appui à l’infrastructure qualité),  et un niveau microéconomique (composante appui aux entreprises).

Modernisation de l’infrastructure qualité

Au volet de la modernisation de l’infrastructure qualité en Tunisie, un ensemble d’organismes ont bénéficié d’évaluation et de contrôle de la conformité, dont principalement huit centres techniques sectoriels dotés de 44 laboratoires, le Centre d’Etudes et des Recherche des Télécommunications – CERT, l’Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle – INNORPI chargé de la normalisation, et de la protection de la propriété industrielle, le Conseil National d’Accréditation (CNA – TUNAC en anglais), l’Agence Nationale de Métrologie – ANM …

«Cette modernisation a pour objectif de mettre à la disposition des entreprises industrielles en Tunisie des moyens et des compétences techniques à la hauteur de leurs exigences et de celles de leurs clients et de leurs marchés cibles», a précisé Mme. Ben Farhat. Et d’ajouter que le PCAM a doté ces organismes d’équipements de pointe ainsi que de l’assistance technique liée à ces acquisitions et au développement des compétences internes dédiées.

Dans ce cadre, les investissements en matériel totalisent un montant de 6.6 M€, dont 3,8 M€ ont été alloués au CETIME et au CERT, et 1,7 M€ alloués au CTMCCV (Centre technique des Matériaux de Construction Céramique et Verre) et englobent l’acquisition et la mise en place de laboratoires de compatibilité électromagnétique (CEM), des laboratoires basse tension (BT), des laboratoires photovoltaïques, des laboratoires de réaction au feu, des laboratoires de la marque Ciment.

Appui aux Entreprises ; Résultats et impacts

Quant à la composante appui aux entreprises, Amel Ben Farhat a mis l’accent sur les résultats et les impacts du PCAM depuis sa date de démarrage jusqu’à aujourd’hui.  D’ailleurs, 616 missions d’assistance technique ont été effectuées au profit de plus de 400 PME industrielles. Ces missions ont nécessité 10222 Homme /jour d’intervention en entreprise, par 250 experts dont 125 sont des Tunisiens.

Ces missions ont contribué, selon ses propos,  à améliorer les performances techniques et managériales des entreprises bénéficiaires qui ont pu augmenter leur productivité par la maîtrise des coûts et des procédés de fabrication, améliorer la qualité de leurs produits en s’appuyant sur une expertise internationale, s’organiser et développer leurs fonctions stratégiques comme la fonction Marketing et Commerciale, la fonction Export et fonctions de veille et de logistique, ainsi qu’exporter vers les marchés européen et américain grâce à l’obtention de certifications de pointe exigées par les clients et les marchés cibles…

76% de ces missions ont été absorbées par 4 secteurs d’activité, à savoir les industries mécaniques et électriques, textiles,  chimiques et les industries agroalimentaires.

Au final, Mme la directrice du PCAM a indiqué que ce programme n’est pas seulement un vecteur de transfert de savoir-faire, d’enrichissement et d’upgrading par l’introduction dans les entreprises de nouveaux concepts de production, de management et d’innovation, mais aussi un signal fort que la Tunisie transmet aux bailleurs de fonds dans cette période transitionnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here