Un avion d’Air Algérie à Bruxelles provoque une crise diplomatique

U’un avion d’Air Algérie,  retenu à l’aéroport de Bruxelles en raison d’un litige avec l’entreprise néerlandaise K’AIR BV, a provoqué une crise diplomatique.

L’appareil en question qui assurait  la liaison Alger-Bruxelles du 12 décembre n’a pas bougé depuis cette date du tarmac de l’aéroport de la capitale belge. Il est bloqué au sol par une décision de la justice belge qui a été amenée à statuer  sur un conflit commercial opposant Air Algérie à la société néerlandaise K’AIR BV.

Alger a rappelé ses ambassadeurs en Belgique et aux Pays-Bas pour consultations, a annoncé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Selon l’agence de presse algérienne officielle APS, le conflit remonte à la vente en juillet 2008 d’appareils réformés entre les deux parties. APS rapporte que le contrat n’a finalement pas été honoré, la compagnie Air Algérie l’ayant résilié fin 2009. « Par la suite, la société néerlandaise a engagé, le 17 mars 2011, une procédure auprès de la Cour internationale d’arbitrage qui a condamné, le 31 mars 2014, Air Algérie », explique APS. Et la compagnie algérienne d’assurer qu’elle a engagé, le 7 mai 2014, un recours en annulation contre cette sentence.

Ce différend juridico-commercial a pris un tour politique au cours des dernières heures. Les ambassadeurs d’Algérie en Belgique et aux Pays-Bas ont été rappelés à Alger et sont attendus au ministère des Affaires étrangères où « ils devront fournir des explications ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here