Tunis : B.C. Essebsi pour l’amendement de la loi 52

Béji Caïd Essebsi, candidat du mouvement Nidaa Tounes au second tour de l’élection présidentielle, a choisi de rencontrer un groupe de jeunes non partisans lors du lancement de sa campagne électorale.

Lors de cette rencontre, les jeunes ont voulu connaître la position de BCE  à propos de la loi 52 relative à la consommation de cannabis. Le président-fondateur de Nidaa Tounes a expliqué que son parti et lui étaient pour la révision de cette loi, la jugeant  » très sévère ».

« Même si nous n’encourageons pas la consommation de cannabis, nous trouvons que la loi 52 est trop répressive. Elle a sacrifié l’avenir de plusieurs de nos jeunes qui, à cause d’une faute, se retrouvent condamnés à suspendre leur vie pendant au moins un an ».

B. C. Essebsi a expliqué que l’une des solutions de la révision de la loi 52 pourrait être celle de laisser la décision de fixer la peine à la discrétion du juge . Cependant, le candidat au second tour de la présidentielle a tenu à indiquer qu’il fallait, par contre, redoubler de vigilance et de sévérité avec les dealers responsables de la propagation du fléau de la drogue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here