Tunisie – FMI : de solides politiques macroéconomiques et des réformes structurelles s’imposent

FMI Tunisie L'Economiste Maghrébin

La vision économique du gouvernement tunisien en place constitue « une bonne feuille de route », selon le Fonds monétaire international ( FMI ).

Cette vision correspond au programme de réformes appuyé par le FMI , qui est prêt à apporter son aide à la Tunisie, en lui fournissant des conseils et de l’assistance technique et financière.

Le FMI a précisé l’importance de poursuivre la mise en œuvre de la politique économique et des réformes au niveau du nouveau Parlement et du nouveau gouvernement, pour que la population tunisienne puisse ressentir une amélioration de la vie quotidienne.

Le fonds ne cesse d’appuyer le programme économique du gouvernement tunisien, affirmant que la mise en œuvre de solides politiques macroéconomiques et réformes structurelles, conjuguée à l’aide financière du FMI, permettront de réduire la vulnérabilité liée à la conjoncture extérieure incertaine et à la transition politique, de manière à contribuer à rétablir la confiance des investisseurs.

Toutefois, le FMI a recommandé, au prochain gouvernement, d’aller au-delà de la stabilité macroéconomique, qui est une condition préalable pour encourager les investisseurs et aider la Tunisie à renouer avec une croissance plus élevée et une création d’emplois qui profitent à l’ensemble de la population.

« Une bonne gouvernance, un état transparent, un climat d’investissement favorable et un système bancaire sain sont des conditions nécessaires pour que la croissance et la prospérité soient partagées par le plus grand nombre », selon le FMI.

Il faut, d’ailleurs, améliorer la composition du budget,en créant un espace pour les dépenses prioritaires dans les infrastructures, la santé et l’éducation, et ce, en impliquant une réforme des subventions énergétiques, une maîtrise de la masse salariale, une réforme de la politique et de l’administration fiscale, une modernisation du cadre réglementaire et de contrôle du secteur bancaire, ainsi que l’adoption du nouveau dispositif de partenariat public-privé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here