Mohsen Marzouk – Argent politique : le sujet reste à creuser

Intervenant sur les ondes radiophoniques de Shems fm, Mohsen Marzouk, dirigeant au sein du parti Nidaa Tounes, a exposé son avis sur l’argent politique, la prochaine Assemblée du peuple et ses priorités.  

Revenant sur le sujet de l’argent politique, le dirigeant au sein de Nidaa Tounes a  estimé que l’argent politique ne se résume pas uniquement aux petites sommes accordées aux électeurs pour les inciter à voter pour tel ou tel parti. Pour lui le phénomène dépasse cet acte de loin.

Pour Mohsen Marzouk,  «  l’utilisation des ressources de l’Etat de la part du Président provisoire/ candidat à la présidentielle  Moncef Marzouki dans le cadre de la campagne électorale est l’une des facette de l’argent politique » et d’ajouter : «   raison pour laquelle nous avons appelé à sa démission pour faire la part des choses entre candidat à la présidentielle et Président provisoire de la République », précise-t-il.

Par ailleurs, Mohsen Marzouk a pointé du doigt, les listes électorales qui promettent aux citoyens de lancer des investissements et de grands projets s’ils votent pour eux assimilant ces promesses à de l’argent politique. « Malheureusement le temps  est insuffisant pour discuter de ces sujets avant les élections », regrette-t-il.

Le dirigeant au sein de Nidaa Tounes a appelé les citoyens à porter plainte contre toute personne qui tenterait d’acheter leurs voix. M. Marzouk a, également, déclaré craindre l’abstentionnisme et a appelé les citoyens à aller voter en masse «  ce vote est très important pour l’avenir des Tunisiens », insiste-t-il.

En réponse à une question posée par l’animateur  sur les garanties de la stabilité après la formation de la prochaine Assemblée du peuple, il a mis l’accent sur l’importance du bon fonctionnement de l’Assemblée du peuple pour qu’elle ne perde pas sa crédibilité dès le début devant les électeurs dès les premiers mois. De même, il a cité l’importance de mettre en place une stratégie contre le terrorisme. A ce titre, il a rappelé  que la Tunisie figure parmi les derniers pays où le terrorisme a influencé l’investissement.

Concernant la démarche de travail de la prochaine Assemblée du peuple, Mohsen Marzouk s’est prononcé pour l’élaboration d’une feuille de route pour l’Assemblée et son évaluation  après une  certaine période.

Evoquant le taux de croissance prévue pour Nidaa Tounes, Mohsen Marzouk a déclaré que son parti  prévoit un taux de croissance de 4% en 2015 et 5% en 2016. «  Si nous accédons au pouvoir, les Tunisiens verront les résultats de notre programme économique après trois ans », dit-t-il avec confiance.

Article précédentLe Halal test est disponible sur le marché français !
Article suivantTunisie – ECFR : comment consolider la démocratie ?
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here