Pharmaciens privés : les raisons d’une grogne

CNAM Pharmaciens privés CNAM L'Economiste Maghrébin

Interrogé sur  les motifs  de la décision des pharmaciens de ne pas renouveler la convention avec la CNAM, à partir du 8 juin prochain, décision prise à l’issue de l’Assemblée générale du syndicat, tenue le samedi 12 avril 2014, Ali Bsila, SG adjoint du Syndicat des pharmaciens privés, a rappelé que la convention sectorielle des pharmaciens a été publiée au JORT en date du 8 juillet 2007 et qu’elle reste valable pendant six ans. Puisqu’elle est théoriquement renouvelée par tacite reconduction, sauf cas d’opposition de l’une des parties contractantes, rappelle-t-il, le Syndicat a demandé le non-renouvellement de cette convention.

La même source a également précisé qu’il a été décidé le gel de l’application du système des tiers-payants, un système qui permet au citoyen affilié de ne payer que 30% du prix des médicaments, laissant ainsi la charge des 70% restants aux pharmaciens, qui pourront récupérer leurs dus auprès de la caisse sociale (CNAM).

Les pharmaciens, indique-t-il, ont décidé de fixer la date du 8 juin prochain, comme ultimatum, pour l’entrée en vigueur desdites décisions, faute d’arrangement, entre-temps, avec la partie concernée.

Le non-renouvellement de la convention avec la CNAM est dû également, selon le représentant des pharmaciens, aux retards « chroniques » et quasi systématiques des remboursements. Seuls 27% des sommes sont remboursés dans les sept jours qui suivent le dépôt des dossiers ! »,  a-t-il expliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here