Tunisie-Portugal : il n’y a pas de miracle, seul le partenariat a de la valeur

handshake isolated on business background

L’UTICA a organisé, ce matin, le Forum économique Tuniso-Portugais, présidé par António Costa, Premier ministre du Portugal, Zied Laadhari, ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Ouided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, Caldeira Cabral, ministre de l’Economie au Portugal, Luís Filipe Castro, président de l’AICEP,  Hichem Elloumi, vice-président de l’UTICA et co-président du Conseil d’affaires Tuniso-Portugais, Khaled Sellami, membre de la Commission des travaux du Forum, Antonio Cardoso Pinto, président du Conseil fiscal de l’AEP, Aziza Hatira, PDG du CEPEX et Beligh Ben Soltane, Directeur principal du marketing international de la FIPA.

Tunisie_portugal_utica_l_economiste_maghrebin.jpegDans le cadre de ce Forum, qui vise à impulser la coopération entre les hommes d’affaires tunisiens et leurs homologues portugais et à améliorer le partenariat entre les deux pays, Ouided Bouchamaoui a annoncé que  le Premier ministre du Portugal a qualifié la Tunisie de «partenaire fondamental» pour le Portugal.

En dressant la parole à la délégation portugaise, elle a déclaré: « je vous assure que nous vous regardons comme le partenaire idéal. Je tiens à souligner que nos deux peuples ont cultivé des ressemblances démocratiques, tant nos parcours transitionnels, sont proches, oscillant entre l’œillet et le jasmin. Je formule le vœu que notre transition économique se déroule de manière aussi bénéfique que la vôtre. L’énergie et la foi que vous engagerez dans notre partenariat commun y contribuera fortement, j’en suis persuadée ».

Ainsi la présidente de la centrale patronale a précisé que soixante années de proximité diplomatique ont été un exercice de «profiling» entre les deux communautés nationales, et en toute responsabilité, elle a affirmé qu’elles se découvrent compatibles.

Elle a, toutefois, formulé le vœu que ce forum sera le point de départ pour une coopération plus grande et multisectorielle. Et elle se déclare convaincu que les deux parties seront ensemble, d’un pas sûr, vers un avenir commun meilleur.

Mme. Bouchamaoui n’a pas manqué de rappeler que 47 entreprises portugaises sont implantées en Tunisie et ce sont autant d’éclaireurs pour les investisseurs portugais.

Elle a, également, estimé qu’une Chambre mixte de commerce et d’industrie et une Association d’amitié Tuniso-Portugaise viennent de naître, et ce, pour être les chevilles ouvrières de futurs partenariats fructueux.

Au final, la présidente de l’UTICA a affirmé: « avec la détermination et la confiance, nous réaliserons des miracles de partenariat et faites savoir à vos entreprises que la Tunisie est un eldorado pour l’investissement ».

Tirer profit de la réussite des transitons politique et économique du Portugal

Dans le même sillage, M. Laadhari a annoncé, de son côté, que la Tunisie et le Portugal sont deux pays comparables par leurs tailles, leurs populations, leurs histoires et qu’ils ont tout intérêt à consolider leurs relations et à les développer davantage.

Comme la Tunisie, le Portugal est passé, selon dires, par une période de transition politique et il a été à un certain moment une démocratie naissante et il est aujourd’hui une démocratie établie.

Après la Révoltion Tunisienne, le ministre a précisé que les deux pays partagent les mêmes valeurs démocratiques et une idéale démocratie. « Nous avons bénéficié, pendant les premières années de la transition démocratique, d’un intérêt particulier de nos amis portugais. Je me rappelle pendant la période de la Constituante, nous avions eu beaucoup d’échanges très réguliers avec nos amis portugais. Et le modèle politique portugais nous a beaucoup inspiré », dixit-il.

Et d’ajouter: « Aujourd’hui, nos amis portugais nous inspirent sur un autre terrain : le terrain économique. Ils ont fait une transition politique réussie mais ils ont également pu rétablir les fondamentaux de l’économie portugaise avec des  finances publiques, des grandes réformes, une modernisation de l’Etat et ils ont retrouvé le chemin de croissance avec des résultats impressionnants, à savoir la réduction du déficit budgétaire,  diminution du taux de chômage…et ils nous inspirent encore une fois».

Pour conclure, Zied Laadhari n’a pas manqué de saluer les Tunisiens qui connaissent bien le Portugal, à savoir le Groupe Elloumi, qui constitue, selon ses propos, un exemple de réussite au-delà des frontières et de coopération entre la Tunisie et le Portugal.

Tunisie-Portugal : convertir la proximité géographique en rapprochement politique et économique croissant

Pour sa part, le Premier ministre du Portugal a affirmé que son pays veut convertir la proximité géographique avec la Tunisie en un rapprochements politique et économique croissant.

Ce forum complète naturellement les relations de haut niveau entre les deux pays et venant approfondir la collaboration dans un certains nombre de domaines pertinents pour les activités des opérateurs économiques des deux parties.

Il a confirmé que « la Tunisie traverse un moment particulier de son histoire. Et elle maintient un environnement économique stable susceptible de contribuer à la préservation du processus de consolidation démocratique ».

De son côté, « le Portugal, qui a vécu aussi un processus de transition démocratique, est fier de saisir l’opportunité de bâtir, dans ce nouveau cadre politique, un fort développement et fier d’être partenaire de la Tunisie et suit avec grand intérêt et solidarité cette transition exemplaire dans le Région méritant tout le soutien de la communauté internationale, spécialement de l’Union Européenne ».

Dans ce sens, il a annoncé que le Portugal continuera à soutenir cette transition politique et qu’il est sûr que les entreprises des deux pays pourront profiter des opportunités croissantes de collaboration.

Parlant chiffres, le Premier ministre Portugais a indiqué qu’en 2016, la Tunisie est devenue le 30ème client du Portugal. Pour le commerce des biens, elle a représenté une montée de 6 places par rapport à 2015.

En 2017, la tendance à la hausse se maintient avec 47 entreprises portugaises implantées en Tunisie, opérant dans les domaines de distribution, tourisme, production de liège, de l’huile d’olive, de l’énergie, du ciment… S’ajoutent 470 entreprises qui exportent vers le marché tunisien. Parmi les grandes entreprises exportatrices vers la Tunisie, figure COFICAB – Groupe Elloumi, une entreprise d’origine tunisienne.

Ainsi, il a ajouté que les nouvelles technologies, les énergies renouvelables mais aussi l’agroalimentaire et l’environnement sont des domaines qui représentent un potentiel de développement et de croissance de qualité pour la Tunisie. « Ce sont des domaines clés pour un partenariat solide et porteur d’avenir entre les deux parties et les entreprises des deux pays. Pour envisager cet avenir commun, la Tunisie et le Portugal ont signé, hier, plusieurs accords de coopération dans différents domaines, notamment, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur et la recherche… ».

« Nous croyons dans ces opportunités de développement du commerce internationale et de la pleine intégration économique. Il s’agit d’une volonté politique et surtout d’une volonté de la société civile et des entrepreneurs pour approfondir les relations commerciales et économiques entre la Tunisie et le Portugal », conclut-il.

Chiffres clés (CEPEX-FIPA)

  • Echanges commerciaux Tuniso-Portugais 2012/2016:

    Volume des échanges équivalent à 540 millions de dinars;

    Croissance annuelle moyenne du montant des exportations de 12,5%;

    Croissance annuelle moyenne du montant des importations à partir du Portugal d’environ 12%;

    Un taux de couverture est entre 25 et 30%;

  • Classement dans le commerce bilatéral:

    Le Portugal est le 21ème client de la Tunsiie en 2016;

    Les exportations de la Tunisie vers le Portugal ne représentent même pas 0,5%;

    Le Portugal est le 21ème fournisseur de la Tunisie avec une part inférieur à 1%;

    La Tunisie est le 96ème fournisseur du Portugal en 2016;

    Les produits exportés vers le Portugal: IME (65%), textile (28%), industries diverses (5%), agriculture et agroalimentaire (2%);

    Les produits importés depuis le Portugal: demi-produits en fer ou en acier, vêtements, papiers hygiènes, coussins gonflants (airbag), panneaux de fibre…

  • Créneaux porteurs à développer:

    Agroalimentaire (bio);

    Produits pharmaceutiques;

    Technologies de l’information et de la communication (software, logiciels…);

    Infrastructures et BTP;

    Energies renouvelables (photovoltaïque et solaire);

    Environnement;

    Tourisme.

Par

Publié le 21/11/2017 à 16:42

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin