Tunisie : TuNur, un projet de production et d’exportation d’électricité vers l’Europe

TuNur

TuNur Limited a annoncé qu’elle a déposé une demande d’autorisation auprès du ministère de l’Énergie, des Mines et des Énergies Renouvelables pour un projet d’exportation d’électricité solaire de 4,5 GW.

Le complexe solaire sera établi dans le désert du Sahara dans l’ouest de la Tunisie, près de Réjim Maâtoug (gouvernorat de Kébili), fournira de l’électricité décarboné au marché européen et stimulera le développement économique dans les régions intérieures du pays.

Le projet comprend un programme de développement local et prévoit une participation industrielle tunisienne dans la chaîne d’approvisionnement. Une partie de la production d’électricité sera disponible pour la consommation locale et nationale, à la demande du gouvernement tunisien.

Le projet offre une solution aux défis de plus en plus urgents de l’Europe dans le secteur de l’énergie : atteindre les objectifs de réduction des émissions selon l’Accord de Paris sur le climat, remplacer des centrales polluantes et les plus anciennes centrales nucléaires, réduire la dépendance à l’égard des combustibles fossiles importés et fournir l’ électricité nécessaire pour alimenter le futur parc de véhicules électriques.

L’électricité solaire fournie par TuNur sera suffisante pour alimenter plus de 5 millions de foyers européens ou alimenter plus de 7 millions de véhicules électriques.

Trois systèmes de câbles sous-marins en courant continu et à très haute tension sont envisagés, ce qui permettra le transport de l’électricité vers l’Europe en minimisant les pertes.

Le premier câble relie la Tunisie et Malte, car Malte est déjà relié au réseau européen.

Cette connexion contribuera à positionner Malte comme point central du réseau électrique trans-méditerrannéen.

Le deuxième système de câble reliera la Tunisie au centre de l’Italie, avec un point de connexion au nord de Rome. Ce projet  est en développement depuis plusieurs années, en liaision avec le réseau italien et est en cours d’évaluation en tant que projet d’intérêt commun par la Commission européenne (label IPCEI). Un troisième câble est à l’étude et reliera la Tunisie directement au sud de la France.

Pour Kevin Sara, PDG de TuNur  :« L’économie du projet est convaincante : le site au Sahara reçoit deux fois plus d’énergie solaire que la moyenne européenne, donc, pour le même investissement, nous pouvons produire deux fois plus d’électricité. Dans une économie de l’énergie sans subvention, nous serons un producteur d’électricité à bas coût, même en prenant en compte les coûts de transport. »

Rjim

Mohamed Larbi Ben Said, président du conseil de gestion des terres collectives El Ghrib, propriétaire du terrain que TuNur louera pour le projet, ajoute: «Ce projet apporte le développement économique nécessaire à notre région et à notre communauté ; il donne une vraie valeur à des terres quasi-désertiques. Nous sommes très heureux de contribuer à ce projet tunisien d’envergure dans le secteur du développement durable ».

TuNur Limited est une société privée constituée au Royaume-Uni dont les principaux actionnaires sont Nur Energie Limited, un développeur de centrales solaires et des entrepreneurs et investisseurs tunisiens et maltais du secteur de l’énergie. En plus de la Tunisie, Nur Energie a des activités en France, en Italie et en Grèce. Le projet grec de Nur Energie bénéficie d’une subvention NER 300 accordée par la Commission européenne.

La Tunisie exporte de l’énergie vers l’Europe depuis 1983, lorsque le premier gazoduc a été construit pour transporter du gaz de l’Algérie vers l’Italie. En mai 2015, elle a adopté et promulgué la loi n°12 sur la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables, qui encadre également les conditions d’exportation et de transport pour l’exportation d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables.

Par

Publié le 03/08/2017 à 09:31

  • Mohamed Cheikh

    Cette nouvelle version parle de 4,5 GW THERMIQUE solaire, soit une production de 4,5 GW p x 24 h x 330 j= 35 640 GWh/an d’électricité propre avec zéro de GES, le double de la production de la STEG/an…à raison d’une consommation d’eau de 1,7 l/kWh çà nécessiterait 60,5 M de m3 /an d’eau déminée …20% de ce que distribue la SONEDE/an qui seront pompées de notre nappe d’eau fossile – non renouvelable-du sud…..et pour toute rémunération ladite société propose du courant électrique à la demande de la partie tunisienne… alors que son chiffre d’affaire, au prix de cession aux compteurs de ces clients serait au moins de 35 000 000 000 kWh x 0,1 Euros = 3 500 M d’Euro/an…. !!! çà mérite plus d’explications pour être convaincant et gagnant/gagnant?

    • LEGER

      Vous êtes le seul à parler de 4,5 GW « THERMIQUE ».
      L’article évoque « un projet d’exportation d’électricité solaire de 4,5 GW. » Le mot « thermique »n’y figure pas.
      C’est logique : le solaire n’utilise pas la chaleur pour produire de l’électricité ! il utilise le rayonnement solaire converti directement en électricité par des cellules solaires.
      Cette production sera supérieure à 4,5 GW. À cette production d’électricité en direction de l’Europe, il faut ajouter celle destinée à la Tunisie (« Une partie de la production d’électricité sera disponible pour la consommation locale et nationale, à la demande du gouvernement tunisien. »)
      Enfin, il ne faut pas multiplier l’ensemble de la production électrique par 24 puis par 330… mais au contraire la diviser pour calculer le coût de la production horaire !

    • Hocine Bens

      Il semble que le soleil ne se couche jamais en Tunisie pour qu’une centrale thermodynamique solaire puisse fonctionner H24… et même avec stockage !!!! Aucune centrale au monde n’a encore réussi cet « exploit »!

  • Hocine Bens

    Est-ce un mini desertec bis?
    Quel est le montant du financement de ce projet? Quel le statut du site proposé à la location ? Une concession, un contrat de bail, ou une spéculation immobilière pour le valoriser ?
    Le calcul de 35640GWh est faux! La durée d’ensoleillement, dans le meilleur des cas à cette lattitude, ne dépasserait pas 3000h/an . En supposant un bon rendement, l’énergie annuelle produite serait de: 4,5 x3000 = 13500GWh, soit 13.500.000.000kWh. A quel prix va etre vendu le kWh produit, transporté et livré au consommateur? Quel va etre le retour sur investissement (Energy Return on Investment) pour que cette opération soit rentable?, s’il bien sur il est tenu compte des questions suivantes:
    1.Quel est l’impact des vents de sable sur les réflecteurs ou les panneaux PV? Quel type de stockage d’énergie et pour quelle durée? Qu’est-il prévu contre une invasion des sauterelle et son impact sur les panneaux?

    • LEGER

      Vous affirmez : « en supposant un bon rendement »… C’est quoi un « bon rendement » selon vous ?

      • Hocine Bens

        Il vous est vivement recommandé de vous documenter sur le rendement de toute centrale électrique avant d’aborder la question du rendement d’une centrale dont la source d’énergie est aléatoire et intermittente!

        • LEGER

          C’est à vous que je demande cette précision. C’est vous qui « supposez »… Pas moi ! Le rendement dépend autant de la technologie que du Soleil ! Vous estimez que dans le meilleur des cas à cette latitude, ne dépasserait pas 3000h/an… Vous ne dites rien des cellules, ni du nombre de panneaux, ni de la surface occupée. Par contre vous parlez de « sauterelles » !!! Je n’en connais aucune qui croque de la cellule solaire !
          Je constate que les commentaires que je vous ai adressés ne figurent pas sur le site.
          Seriez-vous l’auteur de l’article en question ?

  • Sindy Sinbad

    حول مشروع الطاقه الشمسية الفاشل… في قبلي.
    Partager SVP
    مشروع فاشل وفاسد ذو غايات خبيثة ومشبوهة .. وعلى أهلنا في الجنوب الوقوف ضده ومنعه لما سيسببه لهم من مصائب ودمار في بيئتهم وزراعتهم ومياههم الجوفية والسطحية … والصحراء تونسية لكل التونسيين ولكن يملكها أهلها من القبائل الذين يسكنونها ويحتاجونها وتحتاجهم .. وليست ملكا مشاعا للفاسدين والمتمعشين من المشاريع الفاشله.. المشبوهة …
    لماذا لم يستشيروا أهالي المنطقة المتضررين من هكذا مشاريع .. لماذا لم يتم عمل إستشاره وطنية حول هذا الموضوع.. يدلي فيها كل خبير بخبرته بما فيه مصلحة تونس وأهلها .. وليس مصلحة أصحاب القروض ونهاب البنوك المرشحين لقانون مصالحه قادم بعد سنوات قليله..
    نحن نمتلك كل تفاصيل هذه التكنولوجيا.. الجيل القديم منها والجديد .. ونعمل على تركيبها موزعة.. في عديد البلدان بالشرق الأوسط وبإفريقيا .. وندرّس موادها وأسرارها العلمية وتفاصيلها الفنية بالجامعات منذ سنوات عديده … لماذا لم نسمع بهكذا مشروع إلا بعد إنهاء جميع إجراءات التأسيس له وأخذ التراخيص على حد تعبير أصحابه.. هل حصل تنافس على هذا المشروع .. أو أنه هدية من لا يملك لمن لا يستحق ..
    في ورززات بالمغرب الاقصى لم يتم عمل تنقيب ولا حفريات عميقة وتنصيب الطاقه الشمسية لا يحتاج لذلك…
    المغاربة وبعد سنة واحده من إنجاز مشروع ورززات كأكبر محطة شمسية ندموا وتراجع اهتمامهم بالمشروع نظرا لكونه من الجيل السابق من التكنولوجيا الشمسية ونظرا للمصائب التي سببها المشروع والمحاذير التي حرقها وتجاوزها…
    الغرب لا يعطينا تكنولوجيا صنعها لنفسه الا بعد انتهاء أجلها وعندما يقترب زمن خروجها من الخدمة
    لماذا لا ينجزون مشاريع مركزيه عندهم كهذا المشروع وكسائر المشاريع الخيخه التي يقترحونها علينا…. ولماذا الان بالذات… الطاقة الشمسية لا تكون مركزية بل موزعه على مستوى المستهلكين لها .. وإذا صنعنا محطات مرطزية كبيره كهذه أو كتلك التي تم إنجازها في ورززات بالمغرب فإننها نلوث مساحات كبيره جدا وندخل في حيز إستحالة الصيانة وتنظيف المسطحات الأمر الذي ينتهي بهبوط شديد في مردود المحطة وبالتالي عدم تحقيق الهدف الذي رصدت له … تنتهي بمجرد عملية إستيراد للشرائح وملحقاتها بما يلبي رغبة المصنعين لها ووكلاءهم في الداخل من أصحاب العمائل الأغبياء
    وإني أنصح جميع دول العرب والعالم الثالث وجميع الدول المستهدفه بهذا المنتج بعدم إعتماد مشاريعهم الشمسية على تكنولوجيا المسطحات (Les panneaux poly et mono cristallins et leurs accessoires ) التي ظهرت خلال ثمانينات القرن الماضي ولم يطرأ عليها أي تطوير منذ ذلك الزمان وثبت فشلها لضعف مردودها ( 12 – 13 % ) ولأنها تحتاج مساحات كبيرة لنصبها وتلوث مساحات وموارد أكبر وصيانتها شبه مستحيلة في المشاريع المركزية .. كالتي يقترحونها في قبلي ..
    انهم يسعون للتخلص من مخزون الشرائح لديهم ليتمكنوا من الانتقال إلى الجيل الجديد من تكنولوجيا الطاقه الشمسية بأقل تكلفه..
    هناك تكنولوجيات أحدث وأكثر نجاعة… ولكن مهندسي البعد الخامس لا يعلمون عنها شيئا
    نحن لسنا اغبياء لنصدق ترهاتكم… ولا تنقصنا الكفاءة للحكم على مشروع فاشل كهذا..
    الطاقة الشمسية باستخدام الشرائح المسطحة هي فكرة الجيل السابق من هذه التكنولوجيا… وقد انتهى زمنه…
    الجيل الجديد لا علاقة له بما مضى ولا بتكنولوجيا الفوتوفولتاييك المجرده…
    يبيعونكم تكنولوجيا عفا عنها الزمن وتركها العالم….
    شكرا لنباهتكم
    وشكرا لمهندسي البعد الخامس
    هذا المشروع ستكون له مفاعيل بيئية سلبية جدا… ومفاعيل اقتصادية مدمرة وهو يهدد ثروتنا من المياه الجوفية

    سنقف ضد هذا المشروع حتى يتم إستبداله بالجيل الجديد من التكنولوجيا الشمسية
    وإني أدعو كل أهلنا في الجنوب الصامد المكابد أن يطردوا كل من يقترب من صحرائهم وأن لا يدخلها أحد غلا بعد معرفة الأسباب والغايات
    كما أني أدعو جميع الخبراء والباحثين والمهندسين والفنيين المنضوين تحت لواء منظومة الجياست العلمية « GIEST » الوقوف وبشده ضد هذا المشروع الإستعماري المشبوه والمدمر..

    إعلام بودورو سوف لا نحتاجه .. مع إحترامي وتقديري للإعلاميين الوطنيين الشرفاء

    المستشار/ مصطفى بن أحمد شبّح العيساوي
    خبير دولي في مجال الطاقة والبترول
    15 سبتمبر 2017

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin