Santé publique : les régions de l’intérieur au cœur du programme

santé

Le programme du ministère de la Santé pour 2017 semble bel et bien prêt. Un document officiel du ministère, dont  leconomistremaghrebin.com a pu obtenir un exemplaire, brosse un programme des plus  ambitieux.

D’après le document, des centres de dialyse dans les gouvernorats de Sidi Bouzid, Sfax,  Mahdia, Ariana, Bizerte, Kairouan et Kébili seront disponibles en 2017.

De plus, en partenariat avec le ministère de la Fonction publique, le ministère de la Santé compte mettre en oeuvre un programme de formation destiné aux agents de réception au sein des établissements de santé. Dans une première phase, le programme englobera Tozeur, Kébili, Sfax, Le Kef, Kasserine et le Grand Tunis.  Dans la même perspective, l’informatique sera généralisée  dans les établissements du ministère et un nouveau mode de gouvernance sera mis en place concernant les médicaments.

En outre, cette année cent médecins spécialistes seront recrutés au profit des régions de l’intérieur, soit 24 hôpitaux régionaux.  De même, 120 postes seront ouverts dans le cadre du concours de résidanat (anesthésie – réanimation, gynécologie, chirurgie, ophtalmologie, psychiatrie et autres). Le renforcement de la permanence dans les hôpitaux régionaux sera à l’ordre du jour et des accords de partenariat entre les hôpitaux régionaux  et hôpitaux universitaires seront signés.

Sur un autre volet, le ministère de la Santé œuvrera pour poursuivre le programme spécifique de lutte contre les maladies chroniques dont le coût se monte à 24MDT.

Sept appels d’offres ont été lancés au titre de l’année 2017, pour l’acquisition de 120 tables fixes de radiologie dans tous les gouvernorats, deux IRM à Sfax et à Kairouan  et trois Pet scan à l’hôpital universitaire Habib-Bourguiba (Sfax), l’Institut Salah-Azaïz et l’hôpital universitaire Sahloul.

De même, dix machines pour le traitement des eaux utilisées lors de la dialyse, cinq moniteurs neurophysiologiques, 125 appareils de numérisation des échographies seront destinés à divers hôpitaux.

Six salles  pour l’électrocardiogramme seront aménagées, et ce, aux hôpitaux Farhat-Hached (universitaire) de Sousse, Fatouma-Bourguiba de Monastir, Tahar-Maamouri de Nabeul, Mahmoud- Matri de l’Ariana, l’hôpital régional Tozeur ainsi que l’ Institut Salah-Azaiez.

Par

Publié le 11/01/2017 à 17:02

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin