FORUM L’ECONOMISTE MAGHREBIN 2014

Tunisie-Afrique, le continent comme horizon

IDEES FORCES ET PROPOSITIONS MAJEURES

L’Economiste Maghrébin a choisi, pour son 16e Forum annuel, un thème des plus actuels « Tunisie-Afrique, le continent comme horizon », par conviction profonde pour ce que le continent peut apporter à l’économie nationale.

La Tunisie avait sa place dans cette Afrique à laquelle elle appartient. Depuis ce capital s’est dilué, perdu au fil des années. « C’est vers la fin des années 80, que la Tunisie a boudé l’Afrique pour se concentrer sur ses rapports bilatéraux avec l’Europe », a souligné, dès l’ouverture, le ministre de l’Economie et des Finances.

 A l’origine de cette absence, comme soulevé par des participants, l’on trouve :

  • Le manque d’ambitions déclarées et partagées entre entreprises et autorités.
  • L’absence d’une démarche volontariste visant la conquête des marchés au sud du Sahara.
  • Des obstacles logistiques entre la Tunisie et l’Afrique (transports aérien et maritime défaillants).
  • Un coût élevé du transport pour les entreprises exportatrices.
  • Des difficultés dans l’octroi des visas aux hommes d’affaires et étudiants africains.
  • Des lourdeurs de procédures administratives en l’absence de conventions bilatérales.
  • Un nombre réduit de représentations diplomatiques dans les pays africains.

Des tentatives de réponse à ces problématiques ont été au centre des débats qui se sont focalisés sur les modalités de mise en œuvre d’une effective coopération Tunisie – Afrique.

Et les participants de s’accorder sur la nécessité de savoir saisir et exploiter les opportunités qui s’offrent, pour replacer la Tunisie sur l’échiquier africain.

Des chiffres ont été communiqués sur les échanges commerciaux de la Tunisie : 60% vers  l’Europe et à peine 3% vers l’Afrique.

Ces chiffres témoignent qu’il reste beaucoup à faire dans divers secteurs en Afrique. Il s’agit notamment des secteurs, agricole, services, santé, tourisme (l’Afrique accueille 50 millions de touristes par an), infrastructures, mines, produits de consommation…

Cela dit, les intervenants au 16e Forum demeurent optimistes.

Car, comme rappelé, jusque-là, ce sont les opérateurs économiques qui ont pris le risque de se déplacer en Afrique, en dépit de l’absence d’accompagnement. Ce qui manque maintenant, c’est l’expression d’une volonté politique en :  

  • Désignant des diplomates, en Afrique, capables de maîtriser les problématiques économiques permettant de   promouvoir les échanges commerciaux et de protéger les investissements.
  • Réfléchissant sur une stratégie adéquate articulée autour de trois principes, à savoir l’internationalisation et la prospection, l’observation de l’urbanisation en Afrique et la collecte de l’information.
  • Déployant des actions concrètes pour reconquérir l’Afrique  (commerce et investissement).
  • Assurant des liaisons aériennes et maritimes vers les principales capitales africaines.
  • Développant un accompagnement financier par les banques.

C’était là l’expression des préoccupations des opérateurs. Et il s’est dégagé de ce Forum un élan, du côté public comme privé, qui vise désormais le continent, avec de grands espoirs d’investissements et d’échanges.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

Intervenants

Tunisie

  • Hakim Ben Hamouda : ministre des Finances
  • Hichem Ben Ahmed : ministre du Transport
  • Chedly Ayari : Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie
  • Ouided Bouchamaoui : présidente de l’UTICA
  • Habib Karaouli : PDG de la BAT et président du Forum
  • Ahmed El Karm : directeur général, vice-président du groupe Amen Bank
  • Abdellatif Hmam : PDG du CEPEX
  • Aziz Mbarek : directeur général, cofondateur d’AfricInvest
  • Rabeh Jrad : PDG de Tunisair

France

  • Jean-Louis Mattei : président du conseil de surveillance – Société générale Maroc, administrateur et président du comité d’audit de l’Agence française de développement

Union européenne

     ▪ Laura Baeza : ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne en Tunisie 

Banque africaine de développement – BAD

  • Hervé Lohoues : directeur régional pour l’Afrique du Nord

Union  économique et monétaire ouest  africaine – UEMOA

  • Abdallah Boureima : ancien ministre des Finances du Niger, commissaire chargé des politiques économiques et de la fiscalité