Forum L’Economiste Maghrébin 2009

Tunisie-Maghreb-Europe: Quelles réponses à la crise économique?

IDEES FORCES ET PROPOSITIONS MAJEURES

Les travaux du XIème Forum de l’Economiste Maghrébin ont été axés sur l’examen de deux volets majeurs: les impacts de la crise économique mondiale sur les pays maghrébins et européens et les réponses communes à apporter à cette crise au plan politique et économique.

Dans la partie introductive l’idée-force était que face à la crise financière qui a secoué le monde  l’intégration maghrébine n’est plus perçue que comme un impératif pour les seuls pays concernés mais également comme un facteur de crédibilité et d’attractivité économique vis-à-vis des partenaires européens et autres.

Elle n’ interpelle donc pas uniquement les pays concernés. Elle est devenue une exigence régionale et un maillon incontournable dans la chaîne du libre-échange, à l’œuvre en Méditerranée

A ce sujet les intervenants se sont livrés à un véritable plaidoyer en faveur  de l’intégration maghrébine devenue, par elle-même, une nécessité économique incontournable, vu la concurrence intense que se livrent les différents blocs régionaux.

Car le coût du non-Maghreb, tel qu’il a été souligné, peut s’avérer important pour la région. Les blocages dont pâtit la construction maghrébine occasionnent un manque à gagner substantiel de l’ordre de 1% à 2% de croissance annuelle.

En seconde partie  deux temps forts ont alors marqué le déroulement de cette édition du Forum à travers les questionnements suivants:

  • Quelle crise ?
  • Quelles réponses communes ?

Quelle crise? S’agit-il de traiter les intérêts économiques communs loin des problèmes politiques

Les périodes de crise, est-il précisé par différents intervenants, fournissent l’occasion de rechercher plus de cohésion et de mieux de se préparer, ensemble, à ce qui va suivre.

Les défis communs inhérents à la crise économique mondiale commandent, en effet, à ces deux ensembles d’œuvrer de concert pour des solutions communes dans le cadre d’un partenariat solidaire

Quelles réponses communes?

Deux voies se sont dessinées:

S’agit-il de fournir une réponse politique en s’appuyant sur une intégration régionale ou de marquer un retour au multilatéralisme?

Sur cette démarche il  s’est dégagé une unanimité auprès des participants pour souligner que c’est la capacité des pays européens et maghrébins à dégager des positions communes, à partir de situations très différentes, qui donnera plus de légitimité et plus d’influence afin  de contribuer à la construction du monde de demain.

Une réponse économique appelant à des réformes et à plus de solidarité,

En cela la majeure partie des différentes positions tant des intervenants que des participants au Forum tournaient au final autour d’un  plaidoyer en faveur de l’impulsion du processus de construction maghrébine et d’un partenariat équilibré entre les deux rives de la Méditerranée.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

Intervenants

Tunisie

  • Abdelwahab Abdallah, ministre des Affaires étrangères
  • Afif Chelbi : ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME
  • Chékib Nouira : président de l’IACE et président du Forum
  • Hédi Djilani : président de l’UTICA

Algérie

  • AbderahmanHadj Naceur : ancien gouverneur de la Banque centrale d’Algérie

Maroc

  • Néjib Zerouali Ouariti : ambassadeur du Maroc en Tunisie
  • Mohamed El Kettani : PDG de Attijari Wafa Bank

UMA

  • Habib Ben Yahia : président de l’Union du Maghreb Arabe -UMA n’est pas cité dans les remerciements de HM

Union européenne

  • Adrianus Koetsenruijter : ambassadeur chef de la délégation de la Commission européenne en Tunisie

France

  • Serge Degallaix : ambassadeur de France en Tunisie
  • Dhafer Saïdane : professeur Université Charles de Gaulle Lille 3
  • Axel Poniatowski : Président Commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale
  • Jean-Pierre Raffarin : ancien Premier ministre
  • Christian de Boissieu : président du Conseil d’analyses économiques