Forum l’Economiste Maghrébin 2004

S'ouvrir aux fonds d'investissement:
Nouvelle donne pour le gouvernement d'entreprise

IDEES FORCES ET PROPOSITIONS MAJEURES

Pas moins d’une vingtaine de présentations se sont succédé lors de la VIème édition du Forum international de l’Economiste Maghrébin qui s’est penché sur les Fonds d’investissement (FI), appellation générique englobant les SICARS et autres fonds de placements, comme nouvelle donne pour la gouvernance d’entreprise.

Tout ou presque a été passé en revue. De la genèse d’un fonds et de ses objectifs aux effets liés à leur intervention (limites, dangers, risques et principes de précaution) en passant par les termes et conditions à leur avènement et leurs possibles apports au développement des secteurs privé et boursier (création d’entreprises et développement du marché financier).

 Pour ce qui est des avantages pour l’entreprise, comme souligné unanimement par les intervenants, un recours aux fonds d’investissement aide à contourner les difficultés rencontrées pour l’accès au crédit bancaire et favorise la diffusion de la culture de participation en lieu et place de celle de l’endettement. Une planche de salut pour l’écrasante majorité des entreprises tunisiennes en désavantage de sous-capitalisation et de surendettement. Outre l’apport en liquidité procuré, sans intérêt, il y a également celui d’améliorer les techniques de management et d’organisation à travers l’adoption de techniques de gestion fondées sur le suivi, les prévoyances, le contrôle continu et la vigilance.

Enfin ultime objectif visé par les fonds d’investissement est l’introduction en Bourse de l’entreprise bénéficiaire de leurs prestations.

Pour ce qui est de la Bourse, il a été souligné l’exiguïté du marché financier et le peu d’avancées réalisées par la Bourse de Tunis. Un benchmark  Tunisie-Jordanie, a été présenté. La capitalisation boursière, en Tunisie, est estimée à 2,5 millions de dinars contre 10 pour la Jordanie. De plus la Bourse de Tunis ne représente que 10% du PIB contre 70% en Jordanie..

Comme remède, les conférenciers  ont estimé que les FI sont en mesure d’améliorer la demande et l’offre en Bourse et de provoquer un effet d’entrainement sur les investisseurs locaux.

Cependant certains prérequis ont été signalés par les intervenants comme les participants, tels que la promotion de l’épargne longue (fonds collectifs, assurance collective, prévoyance financière, fonds de pension..), la simplification des procédures  pour les IDE et de nouvelles incitations en faveur des fonds d’investissement (exonération de la TVA). Autres difficultés majeures relevées sont la difficulté de mobiliser des investissements locaux et  la dimension familiale des entreprises.

En aval de ces prérequis il ya également les risques soulignés par le gouverneur de la BCT comme le  caractère spéculatif que ces FI peuvent revêtir et leur souci d’un taux de retour sur investissement particulièrement élevé.  .

Il n’empêche que ces fonds sont là. Ils constituent une nouvelle source de financement à la fois alternative et salutaire notamment en ce qui concerne les exigences de transparence, de bonne gouvernance, seuls vrais laissez-passer d’accès aux marchés extérieurs.

Galerie

Intervenants

Tunisie

  • Taoufik Baccar : ministre des Finances
  • Mohamed Nouri Jouini : ministre du Développement et de la Coopération internationale
  • Hédi Djilani : président de l’UTICA
  • Faouzi Belkahia : PDG de BT, président de l’APB et président du Forum
  • Hassine Doghri : PDG de la Carte
  • Samir Marrakchi : PDG de SPPI
  • Slaheddine Laajimi : Cofib Capital
  • Radhi Meddeb : Comete engineering
  • Khaled Ben Hassen El Kebsi : Fonds Saoudien groupe El Baraka

France

  • Albert Ollivier : président CDC Entreprises, le fonds du Fonds Averroès
  • Claude Periou : directeur général de Propraco France
  • Koceila Maames : économiste et analyste financier Crédit Lyonnais
  • Joël Daligault : AFD
  • Frédéric Le Bourgeois : Aurel Leuven Private Equity

Etats-Unis

  • Lincoln Rathmann : promoteur d’un fonds d’investissement américain