FORUM L’ECONOMISTE 2016

Transition numérique :
une chance pour la Tunisie
Comment se positionner dans la nouvelle économie?

IDEES FORCES ET PROPOSITIONS MAJEURES

C’est sur le thème : « Transition numérique, une chance pour la Tunisie et le Maghreb : comment se positionner dans la Nouvelle économie » que s’est tenu le XVIIIème Forum de l’Economiste Maghrébin. Il fait suite au dîner débat, organisé la veille, en partenariat avec la Délégation de l’UE à Tunis qui, lui, s’est intéressé aux 40 années de partenariat Tunisie-UE.

La journée consacrée au Forum a vu plus de 400 hauts cadres écouter des intervenants de différents bords, venus présenter leurs expériences, leurs connaissances du secteur et les tendances lourdes de cette nouvelle économie. L’objectif visé était de faire émerger de nouvelles pistes possibles d’actions et d’opportunités de partenariat.

La première partie a été consacrée à la présentation d’un état des lieux de l’économie numérique en Tunisie, aux programmes publics mis en place en vue de son développement et à l’écoute des réactions des professionnels et représentants de la société civile.

La seconde partie était, pour sa part, d’ordre microéconomique, dédiée aux témoignages de jeunes promoteurs dans le secteur du numérique.

Il en est ressorti principalement que :

  • La Tunisie ne part pas d’une feuille blanche. Elle consacre 7% de son PIB au développement de son système éducatif soit plus que celle allouée, en moyenne, au sein de l’OCDE.
  • Le secteur des TIC contribue à 7% du PIB du pays et emploie, pas moins, de 80.000 compétences.
  • Le réseau des télécoms figure parmi les plus modernes du pourtour méditerranéen.
  • 40.000 étudiants du supérieur et technique suivent une filière des TIC.

Ces données complètent, comme signalé, d’autres acquis  ou initiatives en cours, comme Smart-Tunisia ; l’adoption du Plan National Stratégique; Tunisie digitale 2018 ; la création d’une carte technologique internationale ; le projet de numérisation de l’administration (2020) et la généralisation de l’accès à Internet à l’ensemble du territoire (2020).

Cet ensemble ne doit pas occulter certains scepticismes exprimés quant à la mise en œuvre de ces programmes faute de moyens financiers appropriés et en raison de la rigidité de la réglementation, notamment celle du code des changes et autres lourdeurs administratives.

C’est ainsi que les jeunes promoteurs présents ont révélé :

  • Le pari à ne compter que sur eux-mêmes.
  • Le besoin de pouvoir recourir à certaines compétences internationales.
  • La nécessité d’investir, en priorité, dans des niches à forte valeur ajoutée à même d’assurer au pays une reconnaissance internationale.
  • L’opportunité de conquérir le marché du monde arabe par des applications en arabe.

Dans leur unanimité, les participants ont donc mis l’accent sur l’intérêt de la Tunisie à développer une économie numérique, d’en diffuser la culture à grande échelle au regard de sa transversalité et d’en tirer les dividendes ; sachant que le retour sur investissement dans ces activités est très rapide, voire immédiat.

Ils ont, toutefois, signalé que la Tunisie, pour l’instant, ne dispose que d’une vision non adossée à une stratégie claire de développement et que seule l’association du public-privé peut en jeter les bases.

Ce préalable constitue, selon eux, la chance pour la Tunisie de pouvoir s’imposer sur le marché international  et d’assurer son arrimage à un bloc régional, particulièrement celui délimité par l’axe Afrique-Maghreb-Europe.

 

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

Intervenants

Tunisie

  • Noomane Fehri : ministre des Télécommunications et de l’Economie numérique
  • Ouided Bouchamaoui : présidente de l’UTICA
  • Habib Karaouli : PDG de la BAT et président du Forum
  • Kaïs Sellami : président de la fédération des TIC à l’UTICA
  • Badreddine Ouali : président de Vermeg
  • Hatem Ben Salem : directeur général de l’ITES
  • Raouf Mhenni  : Directeur général de Sopra Tunisie
  • Amine Chouaieb : PDG Chifco
  • Walid Soltani Midani : fondateur de Digital Mania
  • Ramla Jarrar : co-fondatrice de Mass-Analytics
  • Jazem Hlioui : fondateur de Webradar
  • Moncef Sellami : PDG de One Tech
  • Farouk Kamoun : universitaire, Président du conseil d’administration – Université privée Sésame

Maroc

  • Mamoun Bouhadoud : ministre de l’Industrie, Commerce, Investissement et Economie numérique
  • Mohamed El Kettani : PDG Attijariwafa bank
  • Nejib Zerouali : ancien ambassadeur du Maroc en Tunisie

France

  • Maître Jean-Charles Simon : gérant de Simon associés
  • Arnaud de Bresson : secrétaire général de PARIS-Europlace
  • Ahmed Baladi : partner à Allen & Overy

Chine

  • Zhao Hongtao : DG bank of China Paris
  • Yusi Liao :  Analyste économique

Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté -FFN

  • Ralf Erbel : directeur du bureau Tunisie-Lybie